Commanderies par département   Commanderies par département   Commanderies par département

Les commanderies de France triées par département

Département de l'Indre-et-Loire

Amboise   (37)
Maison du Temple d'Amboise
Département: Indre-et-Loire, Arrondissement: Tours, Canton: Amboise - 37


Maison du Temple d'Amboise
Maison du Temple et de l'Hôpital d'Amboise


C'est le seul lieu où se trouvaient à la fois une commanderie du Temple et une de l'Hôpital.

La maison du Temple s'élevait dans la paroisse de Saint-Denis-Hors. Son existence est attestée dès 1219 par une charte de Regnault de l'Ile. Elle s'est appelée « domus militiae templi de ambazia », maison de la milice du temple d'Amboise, ou bien plus simplement « domus de ambazia », maison d'Amboise.
Sources: Alain Jacquet - Templiers et Hospitaliers en Touraine - 1193-2001 - Edition Alan Sutton - 2002

Maison du Temple et Commanderie de Saint-Jean-de-l'Ile
— Il y avait à Amboise deux Commanderies, l'une appartenait à l'ordre des Templiers, l'autre à l'ordre de Saint-Jean de Jérusalem.
— La première est mentionnée dans une charte de 1219 (domus militiae Templi de Ambasia);
— La seconde est désignée dans un titre de 1307, sous le nom de Maison de l'hopitau d'Amboise; plus tard, on l'appela la commanderie de Saint-Jean-de-l'Ile-lez-Amboise.
— A la suite de l'abolition de l'Ordre des Templiers (1312), la maison du Temple passa aux chevaliers de Saint-jean de Jérusalem, et, vers le milieu du XVe siècle, elle fut réunie à la commanderie de l'Ile-lez-Amboise.
— Les titulaires prirent dès lors la qualification de commandeurs de la commanderie du Temple et de Saint-Jean-de-l'Ile.
— Au XVIIIe siècle, le revenu des deux propriétés s'élevait à 4,000 livres environ.
— Le moulin du Temple, situé dans la paroisse Saint-Denis d'Amboise, faisait partie, de temps immémorial, de la commanderie des Templiers. Il fut vendu nalionalement le 22 mai 1793, en même temps que les bâtiments de la commanderie situés dans la paroisse Saint-Denis.
— L'Ordre possédait aussi la métairie de l'Auberdière et celle dite de l'Hopitau, dans la même paroisse.
— La première fut vendue le 22 mai 1793, au sieur de la Chaise; la seconde, le 23 vendémiaire, an III, au sieur Bellouin.
— Les deux commanderies constituaient des fiefs relevant du château d'Amboise.
— En 1742, la chapelle de l'Ordre, placée sous le vocable de Saint-Oustrilie, fut reconstruite, et la dédicace eut lieu le 18 février de l'année suivante.

Commandeurs de l'hopital Saint-Jean-de-l'Ile, jusqu'à sa réunion a celle des Templiers.
1307-XXXX, Jehan de Sainte-Gemme;
1360-1367, Jean ChaufFour;
1374-XXXX, Jean Bizou;
1394-1397, Jean Le Roux;
1405-1407, Jean Moquart;
1432-XXXX, Jean Godenat;
1443-XXXX Jean Lecomte.

Commandeurs Hospitaliers du Temple jusqu'à sa réunion avec la commanderie de Saint-Jean-de-l'Ile.
1383—1409, Pierre Essart;
1417-1438, Etienne Richoust;

Commandeurs Hospitaliers du Temple et de L'Ile réunis
1443-1458, Pierre Beaupoil;
1466-1495, Yves Millon;
1497-1516, André Guyelet;
1523-1525, Loius du Chilleau, et en même temps commandeur d'Auzon, en Poitou;
1528-1534, Bault de Lyraines;
1535-XXXX, Eutrope de Gaillères;
1539-1543, François de Voyer;
1547-1568, Antoine de Saint-Gelais-Lusignan;
1572-XXXX, Jean de Barbezières de Bois-Berthon;
1581-1626, Pierre Viault;
1628-1635, Charles Chenu du Bas-Plessis;
1639-1674, Jean des Gittons-Baronnières;
1674-XXXX René de Sallo de Semagne;
1678-XXXX Jean de Machault, lieutenant du grand-prieur de France, mort le 28 février 1681;
1682-1704, Charles de Cherbonneau de Fortecuière;
1705-XXXX Jean de Nuchèze;
1722-1737, Jacques de Bassay;
1743-XXXX Anne-René-Hippolyte de Brillac;
1755-1760, Jean-Hardouin de Maillé de la Tour-Landry;
1769-XXXX Jacques de Bremond de Vernon, en même temps commandeur d'Ensigny, et procureur général de l'Ordre au grand-prieuré d'Aquitaine, mort à Niort en 1792;
1782-1789, Charles-François d'Arsac de Ternay.
Sources: Dictionnaire Géographique, Historique et Biographique d'Indre et Loire et de l'ancienne province de Touraine par J.-X Carré de Busserolle, tome IV, Tours 1882.

Templiers et Hospitaliers à Amboise
Les ordres du Temple et de l'Hôpital avaient chacun une commanderie à Amboise.
Elles étaient situées :
1° celle des Templiers (avec la chapelle Saint-Oustrille) à droite de la route de Windrichard, sur le territoire de Saint-Denis-Hors, à cinq cents mètres environ des dernières maisons d'Amboise.
Une cave voûtée subsiste seule.
La chapelle seule subsiste fort délabrée, c'est un monument de transition entre le roman et le style ogival, à trois travées voûtées.
Il sert de servitude agricole.
A la suite de l'abolition des Templiers (1312), la commanderie du Temple passa aux chevaliers de Saint-Jean de Jérusalem, mais elle conserva son autonomie jusqu'au milieu du XVe siècle, époque à laquelle elle fut incorporée à la commanderie de l'Ile.

2° celle des hospitaliers, dans l'île que forme la Loire, d'où son nom de Saint-Jean de l'Ile-lez-Amboise.

La commanderie d'Amboise possédait des biens dans la ville d'Amboise et aux environs, à Saint-Martin-le-Beau, à Lussault, à Montlouis, à Nazelles, à Nigren, à Moisay, à Saint-Ouen-des-Bois, à Meslan, à Souvigny, à Vallières et à Pontlevoy.
Le moulin du Temple, la métairie de l'Auberdière, dans la paroisse Saint-Denis d'Amboise, lui appartenaient.

Elle avait comme membres
1° la Perchaye près de Château-Renault (qui fut commanderie jusqu'au XVIe siècle).
2° Saint-Jean-de-la-Lande à Semblançay (qui fut commanderie au moins jusqu'au milieu du XVe siècle).
3° Tours (biens dans la paroisse de Saint-Pierre-du-Boille).

Au XVIIIe siècle, la commanderie avait un revenu annuel de 4000 livres environ ; des biens furent vendus en 1793 comme biens nationaux. Les archives sont conservées, dans le fonds du grand-prieuré d'Aquitaine, dont elle dépendait, aux archives départementales de la Vienne à Poitiers.

Commandeurs
1° Commandeurs de Saint-Jean-de-l'Ile jusqu'à la fusion des deux commanderies :
— Jean de Saint-Gemme, 1307.
— Jean Chauffour, 1360-1367.
— Jean Bizou, 1374.
— Jean le Roux, 1394-1397.
— Jean Moquart, 1405-1407.
— Jean Godenat, 1432.
— Jean Lecomte, 1443.

2° Commandeurs du Temple jusqu'à la fusion des commanderies :
— Pierre Essart, 1383-1409.
— Etienne Richoust, 1417-1438.

3° Commandeurs du Temple et de Vile réunis :
— Pierre Beaupoil, 1443-1458.
— Yves Millon, 1466-1495.
— André Guyclet, 1497-1516.
— Louis du Chilleau, 1523-1525 (en m?me temps commandeur d'Auzon).
— Bault de Lyraines, 1528-1534.
— Eutrope de Caillères, 1535.
— François le Voyer, 1539-1543.
— Antoine de Saint-Gelais-Lusignan, 1547-1568.
— Jean de Barbezières de Bois-Berthon, 1572.
— Pierre Viault, 1581-1626.
— Charles Chenu du Bas-Plessis, 1628-1635.
— Jean des Gittons-Baronnières, 1639-1674.
— René de Sallo de Semagne, 1674.
— Jean de Machault, lieutenant du prieur de France, 1678-† 28 février 1681.
— Charles Charbonneau de Fortemyère, 1687-1704.
— Jean de Nuchèze, 1705.
— Jacques de Bessay, 1722-1737.
— Anne-René-Hippolyte de Brillac, 1743.
— Jean-Hardenier de Maillé de la Tour Landry, 1755-1760.
— Jacques de Brémond de Vernon (en m?me temps commandeur d'Eusigny et procureur général de l'ordre au prieuré d'Aquitaine), 1762-† 1792.
— Charles d'Arsac de Thernay, 1782-1789.
— Poitiers, archives de la Vienne, fonds du grand prieuré d'Aquitaine, commanderie d'Amboise.
— Carré de Busserolle, Dictionnaire géographique, historique et biographique d'Indre-et-Loire, Tours, 1878-1884, au mot Amboise.

Sources: Jean Delaville Le Roulx. Dictionnaire d'histoire et de géographie ecclésiastiques. Tome deuxième. fascicules 7-12, tome II, page 1051-1052. Paris 1914. - Bnf

 

Ballan-Miré   (37)
Maison du Temple de Ballan-Miré
Département: Indre-et-Loire, Arrondissement: Tours, Canton: Ballan-Miré — 37


Maison du Temple de Ballan
Localisation: Maison du Temple de Ballan


Turonis bona tantum possedisse videtur Templarios, sed prope hanc civitatem domum habebant « de Balan »
Domus Templi — de Ballan
Cujus praeceptores fuerunt:
Guillelmus de Teilleio — 1254
Hugoque do Narciaco — 1281-1284
Sources: Archives de la Vienne, H3 183. — Trudon-des-Ormes, page 183. — Carré de Busserolle, tome I, page 120.

Commanderie de Ballan
— Domus militiae Templi de Ballan, 1254 (Archives de la Vienne, H, liasse 183)
— La Maison du Temple de Balla possédait deux fief proches la commanderie: La Noue et Le Vau.
— Fief, terre et seigneurie de l'hopital de monsieur Saint-Jean de Ballan, 1511.
— L'Ordre du Temple et ensuite l'Ordre de Saint-Jean de Jérusalem possédèrent à Ballan, une commanderie importante, avec tous les droits attachés au titre de châtellenie. Ce domaine relevait du château de Tours, où les vassaux étaient tenus de se rendre à certaines époques, pour y faire le guet. Des lettres de Louis, duc de Touraine, les exemptèrent de ce service en 1391.
— Au XIIIe siècle, le commandeur Hugues eut un procès avec Pierre de Rillé, propriétaire du fief de Ballan, qui contestait à la commanderie le droit de haute justice. Hugues fut maintenu dans la possession de ce droit, que ses successeurs continuèrent d'exercer jusqu'à la Révolution.
— Par un acte passé à Loches le 10 jullet 1565, Jacque Ysoré, commandeur de l'Hôpital de Ballan, acheta le fief du Puy de Monts, de son parent Antoine Ysoré, prieur de Saint-Baud, et l'annexa à sa commanderie.
— Dans la ville de Tours, poroisse de Saint-Pierre-du-Chardonnet, les commandeurs possédaient une châtellenie dépendant de leur bénéfices.
— A une époque que l'on ne saurait positivement déterminer, les commanderies de Dolus et du Gast, situées en Touraine, furent annexées à celle de Ballan.
— En 1762, la commanderie de Ballan avait un revenu de 4000 livres.

Commandeurs Templiers de Ballan
— Guillaume de Theillé, 1254-1256.
— Hugues de Marçay, 1280-1284.
— Jean Salmon, 1295.
— Mathieu Salmon, 1295.
— Pierre, 1297.
Sources: Dictionnaire Géographique, Historique et Biographique d'Indre-et-Loire, par J.-X. Carré de Busserolle, tome I à VI. Tours 1881

Maison du Temple de Ballan
C'est une commanderie dont on ignore, comme pour les autres, la date de fondation. Cependant, dès juin 1219, un habitant de Tours, Regnaud Le Meschin Le Jeune, donne aux chevaliers de Ballan sept deniers de chef-cens sur des quartiers de vigne dans la Garenne de Tours. Le titre du commandeur est connu grâce à une charte du cartulaire de l'archevêché de Tours, preceptor de Ballan.

Le précepteur du Temple des Epaux, dans le diocése de Saintes, parle d'une réception faite, vers 1295, par le précepteur du Poitou Amblard de Vienne, en la maison de Ballan « in capella domus Templi de Balo, Turonensis diocesis »; le même parle vaguement de deux Templiers qui se seraient livré à des inconvenances dans le cimetière de la maison: « minxerunt semel in pede cujusdam crucis lignée erecte in cimitterio dicte domus de Balo. »
Sources: Trudon des Ormes: Les possessions templières recueillent durant les interrogatoires des templiers par les hommes de Philippe le Bel et les commissions pontificales des diocèses de France. La plupart de ces informations sortent des archives départementales, de la bibliothèque nationale et des textes rédigés par Michelet sur le Procès des Templiers.

Procès des Templiers, tome II, page 206
Dixit eciam quod secundum modum predictum viderat in ordine recipi multos, in capitulis celebratis apud Ausonem Pictavensis diocesis et in aliis locis, et nominavit dictum fratrem Guillelmum de Munac, quem vidit recipi in capella domus Templi de Balo Turonensis diocesis, sunt XVI anni et ultra, per fratrem Amblardum de Vienesio quondam, preceptorem tunc Pictavie, presentibus fratribus Thoma de Verrone quondam, et aliis de quibus non recordatur; de nominibus aliorum quos secundum modum predictum vidit recipi dixit presencialiter se non recordari.
Sources: Procès des Templiers, publié par M. Jules Michelet, tome 1 et 2 — Imprimerie Nationale — Paris — M. DCCC. LI.

 

Chastre-aux-Grolles (La)   (37)
Maison du Temple de La Chastre-aux-Grolles
Département: Indre-et-Loire, arrondissement: Loches, Canton: Le Grand-Pressigny, Commune: Saint-Flovier — 37


Maison du Temple de La Chastre-aux-Grolles
Localisation: Maison du Temple de La Chastre-aux-Grolles


Ce non pittoresque et étrange est aujourd'hui celui d'une ferme qui perpétue le souvenir d'une ancienne commanderie des Templiers qui passa ensuite à l'ordre de Saint Jean de Jérusalem, de la langue de France et du Grand Prieuré d'Aquitaine.

Bien que ce fut jadis, paraît-il, une des forteresses les plus redoutables du pays, ses revenus en 1643 ne suffisaient plus à en assurer l'entretien et à faire vivre le commandeur, les frères servants et le chapelain.

Elle fut alors réunie à la commanderie de Fretay, près de Loches, où l'on peut voir une pierre sculptée portant les armes de Pierre Boussay de La Tour, qui ayant exercé ses fonctions de 1634 à 1660, dut être par conséquent le premier commandeur commun aux 2 maisons. En 1724, le domaine avait une étendue de 25 arpents de terres labourables, vignes et bois. Le moulin de la Chastre à 2 kilomètres de là en dépendait. Vendue à l'époque de la Révolution à Catherine Sarrazin, la propriété fut acquise le 30 novembre 1824 par la famille Jacquet dont les descendants la possèdent encore.

Depuis longtemps, il ne subsiste plus rien des bâtiments et de l'enceinte fortifiée où l'on pénétrait par 2 ponts-levis. Seule une partie importante des douves à l'ouest en indique la trace. Une chaussée la partage en deux et marque peut-être l'emplacement de l'un de ces ponts-levis. Mais si l'on en croit Carré de Buseerolle, la chapelle qu'il datait du XIIe siècle, existait encore en entier en 1856. Il écrivait à son propos: « Elle nous paraît mériter d'être, classée parmi nos richesses archéologiques, tant à cause de son ancienneté que parce qu'elle est le seul monument existant dans cette partie de la Touraine qui nous vienne de l'ordre du Temple. »

Un voeu qui ne devait pas être exaucé ! En 1848, déjà la voûte en berceau avait été détruite. On découvrit alors une inscription signalant que la charpente avait été refaite en 1672, sur l'ordre de René de Sallo, commandeur de Fretay. Des travaux furent entrepris pour transformer en grange le sanctuaire, édifié en bel appareil, sur un plan rectangulaire d'environ 20 mètres sur plus de 7 mètres. A cet effet, un auvent triangulaire lui fut adjoint pour protéger le portail. Une pierre à gauche de la lucarne porte la date de 1849. Le bâtiment fut prolongé à l'ouest par une écurie qui en masqua l'entrée principale. A l'intérieur, on remarque ménagée dans l'épaisseur du mur, une piscine à burettes à double cuvette carrée, formant une niche dont l'arc est mouluré d'un tore. Le mur méridional est percé d'une porte étroite en plein cintre donnant sur le cimetière. Toutes les fenêtres ont été obstruées. La charpente actuelle a réutilisé les chevrons de l'ancienne, ainsi que leurs fermes aux entraits courbes.

Cette chapelle était ornée de statues en bois ou en pierre qui étaient à l'époque où Carré de Busserolle les vit, reléguées dans un grenier. En mauvais état, deux d'entre elles sont décapitées, elles sont depuis 1942 dans l'église de Verneuil-sur-Indre. C'est le curé de cette paroisse qui de 1643 à la Révolution, venait célébrer 1'office une fois par semaine. J.M. Rougé raconte qu'un prêtre réfractaire de Saint-Flovier, l'abbé Fournier, disait la messe pendant la Terreur dans la grange de la ferme de la Perraudière avec les ornements de l'ancienne chapelle de la commanderie de la Chastre aux Grolles.

Un peu à l'écart des bâtiments on remarque le vieux puits, à la margelle cylindrique, couvert d'une petite loge en pierre de taille surmontée d'une croix.

Quelques fragments de colonnes, quelques pierres sculptées un haut pignon triangulaire épaulé d'un contrefort amorti en glacis, c'est tout ce qui rappelle le souvenir des Templiers qui vécurent sur ce coin de terre lochoise en limite de la Touraine. Les corps de beaucoup d'entre eux, allongés côte à côte, la tête tournée vers l'orient, reposent dans le petit cimetière transformé en verger.
Extrait: « Vieux Logis de Touraine » paru en 1974 — La Chastre au Grolles Page 223.

Maison du Temple de la Chastre-aux-Grolles
Seulement deux appellations lui sont connues: l'une de 1247, par le nom de son commandeur, Savary de Sonnay ou Sonay, « praeceptor domorum templi de fretayo et de castra »; l'autre par le cartulaire de l'archevêché de Tours appelant son commandeur « preceptor de lachate. »

C'était, comme son nom l'indique (castrum, chastre, châtre), un des lieux les plus redoutables du pays. On peut en convenir en considérant tout d'abord sa situation: sur une hauteur avec vue générale sur les alentours, peu accidentés. On voit encore, ensuite, l'emprise des douves qui l'entouraient et qui devaient être profondes, au vu des fossés qui encadrent encore la chaussée ayant remplacé le pont-levis franchissant autrefois l'eau du côté occidental. Ces fossés sont encore prolongés par des sortes de mares et chemins creux qui suivent le tracé des anciennes fortifications. La chaussée gravit une pente légère qui aboutit à la plate-forme de la ferme occupant aujourd'hui cet emplacement.

De la maison primitive, seule reste la chapelle datant de la fin du XIIe ou du début du XIIIe siècle. Sa voûte en a disparu, remplacée par une charpente sur laquelle une inscription rappelle qu'elle a été refaite sur ordre du commandeur René de Sallo de Semagne, en 1672. Le plan est rectangulaire, terminé à l'est par un hémicycle. L'édifice mesure 20 mètres sur 8 environ. On y voit encore la trace de deux portes et de deux fenêtres en plein cintre, ainsi que la piscine à burettes, creusée de deux cuvettes.

De cette maison dépendait un moulin, encore dénommé aujourd'hui moulin de la Châtre, dressé sur un petit affluent de la rive gauche de l'Indre, à quelques centaines de mètres de la commanderie.

Celle-ci possédait, dépendant de la maîtrise de Loches, « un canton de futaye âgée d'environ 200 ans et desperissante, estimée 6 000 livres » et « 400 chesnes ou environ, espars sur les bordures et fossés de différents domaines de la dite commanderie, estimés 2 300 livres », en 1734.
Alain Jacquet, Templiers et Hospitaliers en Touraine — Alan Sutton, 2002

Chastre-aux-Crolles (La), hameau, commune de Verneuil-sur-Indre.
— Aucastrum, 1200; Castra, 1246 (Archives de la Vienne, H)
— Ancienne Maison du Temple, puis commanderie de Saint-Jean de Jérusalem, de la langue de France et du Grand Prieuré d'Aquitaine.
— En 1643, ses revenus ne suffisant plus pour l'entretien d'un commandeur, elle fut réunie à la commanderie de Fretay.
— De l'ajncienne forteresse, qui était la plus redoutable du pays, il ne reste aujourd'hui (1890), aucune trace.
— Elle était entourée de douves profondes que l'on franchissait au moyen de deux pont-levis.
— L'Ancienne chapelle seigneuriale subsiste encore presque en entier. La partie la plus ancienne date du XIIe siècle.
— La voûte a été détruite en 1848. L'édifice a une longueur de vingt mètres et une largeur de sept mètres soixante-cinq.
— Une inscription nous apprend que la charpente a été refaite en 1672, par l'ordre du chevalier de Sallo, commandeur de Fretay.
— Avant 1793, labside était ornée de statues de grande dimention, les unes en bois, les autres en pierre.
— Cette chapelle était desservie par le curé de Verneuil qui y célébrait la messe une fois par semaine.
— En 1724, le domaine avait une étendue de vingt-cinq arpents de terres labourables, prés, vignes et bois.
— Un moulin situé à une demie-lieue de Chastre en dépendait.

Commandeurs Templier
— Savary de Saunay était commandeur du Temple de Chastre en 1246.

Commandeurs Hospitaliers
— Jean de Plesneau en 1366.
— Jean Sautour en 1463.
— René de Sallo de Semagne en 1672-1675.
— Jacques de Voyer de Paulmy en 1694.
— Léon-Hyacinthe Lingier de Saint-Sulpice en 1789.

— La Chastre-aux-Grolles formait un fief relevant du château de Loches.
Sources: Archives d'Indre-et-Loire, collège des Bernarbites de Loches, C, 336. — Archives de la Vienne, H. 3. — Rôle des fiefs de Touraine. — Bibliothèque de Tours, fonds Salmon, Commanderie du Temple. — Notes communiquées par M. Verdier, de Saint-Flovier. — Dufour, Direction de l'arrondissement de Loches, II, 441. — Registres d'état(civil de Saint-Flovier.
Sources: Dictionnaire Géographique, Historique et Biographique d'Indre-et-Loire, par J.-X. Carré de Busserolle, tome I à VI. Tours 1881

Recueil de documents sur les établissements des ordres du Temple et de l'Hôpital en Touraine
Les Commanderies
Fretay: Commanderie de Saint-Jean, 1784-1791
— H 1152* Cueilloir 1787-1791
Dénombrement et recette des rentes, 1787-1791.
— 1 registre, 171 folio.

La Chastre aux Grolles: ancienne commanderie 1787-1791
— H 1153*
— Cueilloir des rentes, 1787-1791.
— 1 registre, 106 folio.

Saint-Jean-sur-Indre: ancienne commanderie 1784-1791
— H 1154*
— Cueilloir des cens et rentes, 1784-1791.
— 1 registre, 96 folio, table en fin.

L'Ile-Bouchard: Commanderie de Saint-Jean, 1633-1635
— H 1155 Comptes 1633-1635
— Extraits de comptes, quittances, 1633-1635.
— Série H, supplément — Répertoire: Abbayes, prieurés et couvents, commanderies, hospices et maladreries — H 988-1175
1517-1518. Recueil de documents sur les établissements des ordres du Temple et de l'Hôpital en Touraine, formé par André Salmon.

Catalogue général des manuscrits des bibliothèques publiques de France
Tome I
— 1º. Fol. 1. Analyses, extraits et notes concernant les commanderies d'Amboise, Ballan, Fretay et l'Ile-Bouchard, de la fin du XIIe siècle jusqu'au XVIIIe siècle.
— 2º. Fol. 32. Compte des recettes de la commanderie de Fretay en 1424. Original sur papier.
— 3º. Fol 98. Sentence de la Cour des requêtes dans le procès entre les chevaliers de Saint-Jean de Jérusalem, à cause de leur commanderie de l'Ile-Bnuchard, et Louis de La Tréiudille, seigneur de l'Ile-Bouchard. 9 juin 1567.
— 4º. Fol. 104. Aveux et déclarations faits à la commanderie de l'Ile-Bouchard et réunis pour servir de terrier, le 24 mai 1621. Copie du temps, sur papier. Il y aune lacune importante entre les fol. 104 et 105.
— 6º. Fol. 217. Bail à ferme des commanderies de La Rivière et La Haye, membres de la commanderie de l'Ile-Bouchard. 13 octobre 16.. .
— 7º. Fol. 221. Compte des recettes et dépenses de la commanderie de Fretay, pour l'année 1665-1066. Original, du 29 avril 1667.
— 8º. Fol. 280. Compte des recettes et dépenses de la niètne commanderie, pour l'année 1668-1669. Copie du 5 novembre 1669.

Tome II
— 9º-14º. Fol. 1, 65, 102, 133, 176 et 224. Comptes des recettes et dépenses de la commanderie de Fretay, pour les années 1669 et 1673-1676.
— 15º. Fol. 217. Bail des dîmes appartenant à la commanderie de Fretay à Saint-Jean-sur-Indre. 18 octobre 1694.
— 16º. Fol. 271. Bail du moulin de La Chastre-aux-Grolles (commune de Verneuil-sur-Indre). 18 octobre 1694.
— 17º. Fol. 275. Inventaire des biens meubles et immeubles de la commanderie de Fretay. 20 août 1721.
— 18º. Fol. 288. Procès-verbal de martelage des bois de Fretay. 29 mai 1769.
— 19º. Fol. 299. Réparations à faire à Fetay et à ses dépendances. 21 avril 1769.
— 20º. Fol. 311. Biens et revenus de la commanderie de l'Ile-Boucbard. 1774.
— 202º. Bail du moulin de La Châtre, situé paroisse de Fléré-la-Rivière (Indre, canton de Châtillon), appartenant à la commanderie de Fretay, près de Loches. 30 septembre 1701.
Sources: M. Collon. Catalogue général des manuscrits des bibliothèques publiques de France, tome XXXVII. Tours 1905

 

Dolus-le-Sec   (37)
Maison du Temple de Dolus-le-Sec
Département: Indre-et-Loire, Arrondissement et Canton: Loches - 37


Maison du Temple de Dolus-le-Sec
Localisation: Maison du Temple de Dolus-le-Sec


Dolus « de Dolucio » Il ne reste rien du passage des Templiers ou des Hospitaliers, seul le nom d'un lieu-dit « Le Temple »

Il y a deux autres lieu-dit à Reignac-sur-Indre « Le Temple »
Et à Manthelan « Le Temple », pas très loin de Dolus-le-Sec, ce sont là aussi des anciennes possessions des Templiers, qui avaient des terres des bois peut-être des cens ou rentes.

Precepteurs de Dolus
Savaricus enim de Sonayo a. 1247 « preceptor domorum Templi de Fretayo et de Castra » nuncupatur.
1219 mentio fit « domus de Freteyo et de Dolucio »
1253, « domus de Freteyo et de Blisone. »
— Fontes: Archives de la Vienne, H3 233. Bibliothèque de Poitiers, Collection Fonteneau, tome LII.
— De domo Castrae vide: Carré de Busserolle, Dictionnaire d'Indre-et-Loire, tome II, page 145, ubi Savaricum de Sonayo praeceptorem Castrae ad anno 1246 memoratum videbis.
— De domo de Dolucio vide Carré de Busserolle page 470.


Connue depuis 1219 comme « domus de dolucio », puis appelée « domus militiae templi de dolucio », son commandeur « preceptor de duobus luciis in archipresbyterato lochensis », elle posséda et ce même sous les Hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem son commandeur particulier jusqu'en 1440.
Sources: E.-G. Léonard. - Introduction au Cartulaire manuscrit du Temple (1150-1317), constitué par le marquis d'Albon et conservé à la Bibliothèque nationale, suivie d'un Tableau des maisons françaises du Temple et de leurs précepteurs. - Paris, E. Champion, 1930. ln-8º, xv-259 pages.

Dolus, commune du canton de Loches
— Ecclesia S. Petri Dolensis, Dolum, 1107 (Cartulaire de Noyers)
— Duo Lucii, 1109, 1139, 1180, 1211, 1273-1282, 1300 (Cartulaire de Cormery et du Liget et Archives de la Vienne, liasse 487)
— Dollus, Douluz, Doullus, Doluz, XIIIe et XIVe siècles (Cartulaire de Liget)
— Doulus, Doullus, 1646, 1670, 1712 (Titres de la cure de Dolus)
— Dolus, (Cartes de Cassini)
— Commanderie de Dolus
— Après avoir appartenu à l'Ordre du Temple, elle passa aux mains des Chevaliers de Saint-Jean de Jérusalem.
— Elle était peut importante, au XVe siècle son revenu suffisait à peine à l'entretenir un commandeur.
— A cette époque elle est désignée dans divers titres, sous le nom de Commanderie de l'Hôpital de Dolus.
— En 1490, elle était réunie à la commanderie de Ballan.
— En 1789, les bâtiments étaient à usage de ferme.
— Une maladrerie, qui en dépendait, avait été supprimée longtemps avant cette époque.
Sources: Dictionnaire Géographique, Historique et Biographique d'Indre et Loire et de l'ancienne province de Touraine par J.-X Carré de Busserolle, tome IV, Tours 1882.

L'Hôpital de Chanceaux
Département: Indre-et-Loire, Arrondissement et Canton: Loches - 37


Domaine du Temple de L'Hôpital de Chanceaux
Localisation: Domaine du Temple de L'Hôpital de Chanceaux


— En partant de Loches, on passe par Chanceaux, sur la gauche un ancien domaine du Temple rebaptisé L'Hôpital.
— On remonte au nord à Dolus, il devait y avoir un domaine du Temple à cet endroit que l'on a appelé Dolus-le-Sec.
— On quitte Dolus vers le nord-est et on arrive sur le lieu-dit Le Temple.
— Plus à l'Ouest de Dolus, on trouve Le Temple sur la commune de Manthelan

Le Temple de Manthelan
Département: Indre-et-Loire, Arrondissement: Loches, Canton: Ligueil - 37


Domaine du Temple de Manthelan
Localisation: Domaine du Temple de Manthelan



Domaine du Temple de Fosse-Sèche
Département: Indre-et-Loire, Arrondissement et Canton: Loches - 37


Domaine du Temple de Fosse-Sèche
Localisation: Domaine du Temple de Fosse-Sèche


Fosse-Sèche, ferme commune de Dolus-le-Sec.
— Terra de Fossa sicca, 1244.
— Fosse-Seiche, 1511.
— Fosse-Sèche, cartes de Cassini et de l'état-major.
— Au XIIIe siècle, elle appartenait à l'ordre du Temple, qui y avait établi un hospice.
Archives de la Vienne, H, 3, liasse 476.
Bibliothèque de Tours, fonds Salmon, titres de Notre-Dame de Loches.

Sources: Carré de Busserolle, Jacques-Xavier - Dictionnaire géographique, historique et biographique d'Indre-et-Loire et de l'ancienne province de Touraine Tome III. Tours 1880.

 

Epinat (L)   (37)
Maison du Temple de l'Epinat
Département: Indre-et-Loire, Arrondissement: Loches, Canton: Le Grand-Pressigny, Commune: La Guerche - 37


Maison du Temple de l'Epinat
Localisation: Maison du Temple de l'Epinat


L'Epinat, Vestiges d'une Commanderie de Templiers
L'Epinat est cadastré, sur le territoire communal de Barrou, Section E, nº 801; il est situé à 4 km au Sud-Est du Grand-Pressigny, 2,5 km du Nord-Est de la Guerche, et 3,5 km au Nord de Barrou. Il y subsiste d'importants vestiges d'une chapelle du XIIe siècle, qui fut celle d'une commanderie de Templiers.

Notes d'Histoire
Les premières mentions sont du XIIe siècle: « Domus de Lespinaz, Domus militiae Templi de Spinaceto. »

— En 1213, la forêt de l'Espinat, de la paroisse de Barrou, appartenait à Geoffroy IV, Vicomte de Châteaudun, qui autorisa les religieuses de Rives à y faire paître leurs troupeaux.

— En 1267, il est question de l'Hospital de l'Espinacerie dans la charte de la Merci-Dieu, intitulée comme suit: Chartre de Jeanne, dame d'Estableau, qui, du consentement de Regnaud, Chevalier, Seigneur d'Estableau, son mari, donne à l'Abbaye et aux religieux de la Merci-Dieu, soixante arpents de landes, situés entre la maison de l'Hôpital appelé l'Espinacerie, et la Rivière de la Glaise,

— DATUM ANNO DOMINI MCCLXVII MENSE MAIO.

— Le 2 septembre 1288, une lettre est écrite par François de Bor, Commandeur d'Auvergne à cette époque, à Jean le Berruyer qui était alors titulaire de la Commanderie de l'Epinat.

Elle passa aux chevaliers de Saint-Jean de Jérusalem, au commencement du XIVe, après la dissolution de l'Ordre du Temple d'où le nouveau nom de Saint-Jean de l'Epinat.

Elle devint ensuite Commanderie de Malte, de la Langue française, du Grand Prieuré d'Aquitaine.


Epinat, Vue d'ensemble, du nord
Epinat, Vue d'ensemble, du nord. - Sources : Joly, Jean-Pierre Bnf


Pour Dufour, elle fut réunie à celle de Brizay, pour Carré de Busserolle à celle de Blison en Brenne au XVIIe siècle.

Les Commandeurs de l'Epinat possédaient dans la ville de la Haye un hôtel appelé: « La Commanderie », et qui était situé derrière l'église de la Madeleine.

En 1663 et 1664, d'après les registres paroissiaux eurent lieu deux mariages dans la chapelle de « Saint-Jean de l'Espinat. »

En 1678, à l'occasion d'une visite de Mgr Amelot de Gournay, archevêque de Tours, le 19 mai, le curé de la paroisse de Barrou, dont dépendait l'Epinat, se vit dans l'obligation de présenter un état des charges et revenus, tant de la Chapelle que de la Commanderie, (...) fondée dans la paroisse, etc., ce qui montre qu'à cette époque relativement récente, l'Epinat avait encore une certaine importance.

D'autre part, on trouve actes de naissances et de sépultures de 1639 à 1750, pour des « mestayers », « laboureurs », « fermiers. »

Par contre, après la révolution, on ne parle plus que de « gardes forestiers », ce qui dénoterait un changement d'orientation de l'exploitation à partir de cette époque, les bois ayant remplacé les cultures.

Des anciens bâtiments de la Commanderie, il ne restait en 1791 qu'une petite habitation, une grange, une tour placée au milieu d'un préau et une petite chapelle tombant en ruines.
Pour Dufour, en 1812, celle-ci paraissait encore voûtée.
Voir l'étude sur la Maison du Temple de l'Epinat

L'Epinat, ou Lepinat, commune de Barrou.
— Domus de Lespinaz, XIIe siècle.
— Domus militae Templi de Spinacelo, 1220 (Gaiguères, 678).
— Hôpital de l'Espinacerie, 1267 (charte de la Merci-Dieu)
— Lespinart, 2 septembre 1288 (Lettre de François Bor, commandeur d'Auvergne)
— Ancienne commanderie de l'Ordre du Temple. Jean le Berruyer en était titulaire en 1288. Elle passa aux chevaliers de Saint-Jean de Jérusalem au commencement du XIVe siècle. Vers 1600, elle fut annexée à la commanderie du Blison. Des anciens bâtiments de la commanderie il ne restait, en 1791, qu'une petite habitation, une grange, une tour placée au milieu d'un préau, et une petite chapelle tombant en ruines.
— Les commandeurs de l'Epinat possédaient dans la ville de la Haye un hôtel appelé la Commanderie et qui était situé derrière l'église de la Madeleine.
— Archives d'Indre-et-Loire, G, 33; Biens nationaux.
— Bibliothèque Nationale, Gaignères, 678.
— Dictionnaire de l'arrondissement de Loches, I,9.
— D. Housseau, XII, 5851, 6039; XVIII.
— D'Hozier, Armorial général de France, registre 3e.
Sources: Dictionnaire Géographique, Historique et Biographique d'Indre-et-Loire, par J.-X. Carré de Busserolle, tome VI. Tours 1881

 

Ferrières-Laçon   (37)
Domaine du Temple de Ferrières-Laçon
Département: Indre-et-Loire, Arrondissement: Loches, Canton: Descartes - 37


Domaine du Temple de Ferrières-Laçon
Localisation: Domaine du Temple de Ferrières-Laçon


— Dans le bourg de Ferrières-Larçon se trouvait une maison appelée le Temple.
— La maison du Temple était ainsi appelée parce qu'elle appartenait à l'ordre des Templiers.
— Après la suppression de cet ordre, elle passa aux mains des chevaliers de Saint-Jean de Jérusalem, et, au XVIIIe siècle, elle était annexée à la commanderie de Fretay.
— On voit, par un titre de 1738, qu'elle constituait un fief relevant de la châtellenie de Ferrières.
Sources: Carré de Busserolle, Jacques-Xavier - Dictionnaire géographique, historique et biographique d'Indre-et-Loire et de l'ancienne province de Touraine Tome III. Tours 1880.

 

Frainaye (La)   (37)
Domaine du Temple de La Frainaye
Département: Indre-et-Loire, Arrondissement: Loches, Canton: Descartes, Commune: Saint-Flovier - 37


Domaine du Temple de La Frainaye
Localisation: Domaine du Temple de La Frainaye


— Fraxinus, XIIIe siècle.
— La Frenais, carte de Cassini.
— En 1211, Renault de Betz donna à la maison du Temple de Fretay une dime qu'il possédait sur la terre du Fresne, appartenant alors à André de Limeray.
Archives de la Vienne, liasse 487, n° 2116.
Sources: Carré de Busserolle, Jacques-Xavier - Dictionnaire géographique, historique et biographique d'Indre-et-Loire et de l'ancienne province de Touraine Tome III. Tours 1880.

 

Francueil   (37)
Maison du Temple de Francueil
Département: Indre-et-Loire, Arrondissement: Tours, Canton, Bléré - 37


Maison du Temple de Francueil
Maison du Temple de Francueil


Un grand registre intitule « Inventaire du Grand Prieuré d'Aquitaine » mentionne bien une commanderie de Francueil comme membre de celle d'Amboise. Il y est précisé qu'on n'a pu retrouver aucun document relatif à la commanderie d'Amboise et a ses membres qui étaient antérieurs à la suppression de l'Ordre du Temple par Philippe le Bel.

Si j'en crois cet ouvrage, ce membre d'Amboise avait rang de commanderie et devait avoir en son enclos une chapelle.
Sources: Histoire de Francueil: village de Touraine. Par Mireille Dazut. Editeur Hérault, 1989.

Francueil, commune du canton de Bléré.
— Parochia de Francolio, 1105, 1150.
— Francueil, 1230 (Chartes de l'abbaye de Villeloin)
— Terra de Francullio, 1240 (Bibliothèque de Tours, fonds Salomon, titres d'Amboise)
— Francolium, 1290 (Cartulaire de l'évêché de Tours)
— Le Temple, hameau de la commune de Francueil.
Sources: Dictionnaire Géographique, Historique et Biographique d'Indre et Loire et de l'ancienne province de Touraine par J.-X Carré de Busserolle, tome IV, Tours 1882.

 

Fretay   (37)
Maison du Temple de Frétay
Département: Indre-et-Loire, Arrondissement et Canton: Loches, Commune: Perrusson - 37


Maison du Temple de Frétay
Localisation: Maison du Temple de Frétay


La maison du Temple de Fretay « domus de Frecoy prope Loches » « domus Templi de Fretay, Turonensis diocesis » était du diocèse de Tours et de la baillie du Temple de l'Aquitaine et du Poitou; elle eut pour dernier précepteur frère Pierre de Tours, sergent, lequel avait été reçu, en novembre 1285, en la chapelle de la maison même, par frère Jean « de Soday », chevalier, alors précepteur de Fretay, frère Adam étant clavaire de la maison.

Le Templier déjà nommé Hugues de Jansac, parle, dans sa déposition, d'une réception faite vers 1301 par le précepteur de Fretay, Pierre de Tours, en une commanderie de la Saintonge.

Pierre venait sans doute de succéder à Gérard de « Nonay », alias « Launay », également sergent du Temple, et précepteur de Fretay, vers 1290; le clavaire était déjà ce frère Adam cité plus haut.

Il est vrai que, d'après la déposition d'un autre Templier, Gérard ou Géraud de « Nonay », aurait été, encore en 1304, précepteur de la maison et serait même venu, vers l'Ascension, au Temple de l'Ile-Bouchard.

Enfin, la commanderie de Fretay eut parfois la visite des précepteurs de l'Aquitaine; le dernier d'entre eux, frère Geoffroi de Gonneville (Gonavilla), y reçut en (août 1300) trois chevaliers en même temps, en la présence du précepteur du temple des Roches, plus tard incarcéré à Niort.

Précepteur de Fretay
Vers 1285, frère Jean de « Soday », chevalier,
Vers 1290-1304 ?, frère Gérard d'Annonay, sergent,
Vers 1301-1307, frère Pierre de Tours, sergent.
Sources: Trudon des Ormes: Les possessions templières recueillent durant les interrogatoires des templiers par les hommes de Philippe le Bel et les commissions pontificales des diocèses de France. La plupart de ces informations sortent des archives départementales, de la bibliothèque nationale et des textes rédigés par Michelet sur le Procès des Templiers.

« Procès des Templiers, tome I, page 223 »
Requisitus de loco receptionis, dixit quod in quadam camera dicte domus Templi de insula Bochardi que vocatur camera magistri Pictavii, in qua nullum erat altare. Requisitus qui fuerant presentes in recepcione sua, respondit quod frater Geraldus de Launay, preceptor domus de Frecoy prope Loches, defunctus, et nullus alius.
« Procès des Templiers, tome II, page 173 »
Dixit enim, protestacione premissa quod non intendit recedere a deposicione per eum facta coram dicto domino archiepiscopo, quod ipse fuerat receptus in capella dicte domus de Frotay, in festo beate. Katherine proximo preterito fuerunt XXV anni vel circa, per fratrem Johannem de Soday militem quondam, preceptorem dicte domus, presentibus fratribus Adam clavigero dicte domus, Hymberto Boysso et Petro Faugeyro servientibus, deffunctis, et in hunc modum:[...]
« Procès des Templiers, tome II, page 185 »
Alia illicita non intervenerunt in dicta sua recepcione nec post, nec scit, nec credit quod dicta illicita vel alia intervenirent in recepcionibus aliorum fratrum ordinis nec post, quia vidit multos recipi, nec scit, nec audivit dici quod aliquid illicitum intervenerit in eorum recepcionibus vel post: videlicet tres milites simul, quorum nomina et cognomina ignorat, quorum unus erat de Turonensi, alius de Pictavensi, alius de Bituricensi diocesibus, et fuerunt recepti, in instanti mense augusti erunt circiter XI anni, in capella domus Templi de Frotay Turonensis diocesis, per fratrem Gaufredum de Gonavilla preceptorem Pictavie, qui fuit examinatus per dominos cardinales, presentibus fratribus Matheo de Stagno preceptore de Roches Xantonensis diocesis, detento apud Niortum, Johanne de Sancto Benedicto, teste supra examinato, et dicto Stephano de Plexeyo fratre ejusdem testis, deffunctis.
« Procès des Templiers, tome II, page 216 »
Ipse autem receptus fuerat, circa festum beati Michaelis proximo preteritum fuerunt circiter XXti anni, in capella domus Templi de Frotay Turonensis diocesis, per fratrem Gerardum de Nonay servientem quondam, preceptorem tunc dicte domus, presentibus fratribus Adam et Helia, quorum cognomina ignorat, et aliis deffunctis, in hunc modum:
« Procès des Templiers, tome II, page 235 »
Requisitus quare fecerat predicta fieri, respondit quod pro eo quia dictus receptor dixerat ei quod predicta illicita debebant fieri ex precepto ordinis. Item, dixit quod per eundem modum viderat recipi fratrem Gerardum de Folhos Xantonensis diocesis servientem, de cujus vita vel morte non habet certitudinem, in capella dicte domus de Folhos, per fratrem Petrum de Turonis preceptorem de Fretay Turonensis diocesis, sunt circiter X anni, presentibus fratribus Petro de Asiniaco, et Stephano de Monte Acuto predicto, et Guillelmo de Bissac servientibus, de quorum vita vel morte non habet certitudinem.
Sources: Procès des Templiers, publié par M. Jules Michelet, tome 1 et 2 - Imprimerie Nationale - Paris - M. DCCC. LI.

Maison du Temple de Fretay
Fretay (Le), ferme et château, commune de Loche.
— Domus Templo de Fracteio, 1199
— Fracteium, 1200
— Fretay, Freteillio, 1223
— Domus Templi de Fretayo, 1289
— Maison de la Chevalerie du Temple de Fretay, 1290-1292
— L'Hôpital de Fretay, 1431
— Ancienne Maison du Temple, puis commanderie des Hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem.
— Le commandeur avait le droit de haute, moyenne et basse justice.
— Il tenait ses plaids de quinzaine en quinzaine.
— Au XVIIe siècle et XVIIIe siècle, les anciennes commanderies de Launay-Bidault de Saint-Jean-sur-Indre et de la Châtre-aux-Grolles étaient réunies à celle de Fretay.
— D'après le tableau de la généralité de Tours, dressé en 1762, le revenu de la commanderie et de ses annexes était, à cette époque, de 6000 livres environ.
— En 1790, il était évalué à 3256 livres pour le domaine de Fretay seul, qui comprenait alors trois cent trente arpents.
— Vendue nationalement, le 14 frimaire an II, la vieille demeure des commandeurs a été détruite au commencement de ce siècle.
— L'habitation actuelle a été restaurée et agrandie par l'architecte Chasteigner.
— Elle appartient aujourd'hui (en 1882) à M. Le Comte Boulay de la Meurthe, qui l'a acquise du général de Malroy.
— Le moulin de Battereau, paroisse de Perrusson, dépendait de Fretay.
— Outre une somme annuelle de 230 livres, le fermier, d'après un bail de 1669, devait quatre chapons, deux oies grasses et une fouasse (fouace), payable le jour des Rois.
— Le fief de la Roche-Breteau (Roche-Bertault) relevait du commandeur de Fretay, suivant un aveu rendu, le 9 février 1561, par Méry Gallet.
— La chapelle de la commanderie, dédiée à Saint Jean-Baptiste, date de la fin du XIIe siècle. Elle était, en dernier lieu, desservie par le vicaire de Perusson, qui y célébrait la messe une fois par semaine.
— On voit, par un état de lieux dressé en 1769, qu'à cette époque elle était en bon état.
— Elle était voûtée et elle mesurait trente-six pieds de longueur sur dix-huit de largeur.
— Il y a quarante ans environ, le choeur a été démoli; la nef a été convertie en servitude. On a conservé cependant plusieurs colonnes avec leurs chapiteaux.
— Le Chartier de Fretay se trouve aux archives de la Vienne. Il forme la partie la plus considérable du fonds relatif aux commanderies de Touraine.

Commandeurs Templiers de Fretay
1. — Hugues, premier commandeur connu, est cité dans des actes de 1200, de 1208 et de 1211.
2. — Jean de Boulay (ou Berlay), 1223.
3. — Jean le Picquart, 1231.
4. — Savary de Saunnay, 1246.
5. — Gerbert d'Aubouyn, 1265.
6. — Jean de Soudray, 1272.
7. — Jean de Nouay, 1292.
8. — Geoffroy de Charnay, 1295.
9. — Audebert de la Porte, 1303.
Sources: Dictionnaire Géographique, Historique et Biographique d'Indre et Loire et de l'ancienne province de Touraine par J.-X Carré de Busserolle, tome IV, Tours 1882.

 

Gast (Le)   (37)
Domaine du Temple Le Gast
Département: Indre-et-Loire, Arrondissement: Tours, Canton: Château-Renault, Commune: Sonzay - 37


Domaine du Temple Le Gast
Localisation: Domaine du Temple Le Gast


— Domus de Vasto, 1270.
— Hôpital de Saint-Nicolas-du-Gast, 1280.
— Le Gats, carte de l'état-major.
— Ancienne commanderie de l'ordre du Temple, puis de l'ordre do Saint-Jean de Jérusalem.
— Les biens qui en dépendaient étaient peu importants.
— Dès le XIVe siècle, ils étaient réunis à la commanderie de Ballan.
— Ils furent vendus nationalement, le 28 messidor an IV.
— La chapelle, dédiée à saint Nicolas, est mentionnée dans un un acte de 1508.
— Cette commanderie constituait un fief ayant droit de haute, moyenne et basse justice.
Archives de la Vienne, prieuré d'Aquitaine.
Archives d'Indre-et-Loire, Etat des prieurés de Marmoutier.
Bibliothèque de Tours, fonds Salmon, litres de la commanderie de Ballan.

Sources: Carré de Busserolle, Jacques-Xavier - Dictionnaire géographique, historique et biographique d'Indre-et-Loire et de l'ancienne province de Touraine Tome III. Tours 1880.

 

Hopital, Hopitau (Indre-et-Loire)   (37)
L'Hôpital, ou l'Hopitau
Département: Indre-et-Loire, Arrondissement et Canton: Loches, Commune: Saint-Jean-Saint-Germain - 37


Domaine du Temple de l'Hopitau
Localisation: Domaine du Temple de l'Hopitau


— Hôpital-de-Saint-Jean-sur-Indre.
— Hôpital, carte de l'état-major.
— Ancienne commanderie de l'ordre du Temple, puis de l'ordre de Malte.
— Avant le XVIIe siècle, ce domaine avait perdu son titre de commanderie et était annexé à la commanderie de Fretay.
— En 1724, son étendue était de soixante-sept arpents.
— Il constituait un fief relevant du château de Loches.

— Ce bourg était le chef-lieu d'une commanderie de l'ordre du Temple, et puis, de Saint-Jean-de-Jérusalem, qui fut annexée à celle de Fretay avant le XVIIe siècle.
— On la trouve mentionnée dans une charte du grand-prieuré d'Aquitaine, de 1256 (Domus militiæ Templi S. Johannis super Indriam).
— D'autres titres, alors qu'elle était annexée à celle de Fretay, la désignent sous le nom l'Hôpital-de-Saint-Jean-sur-lndre.
— Au XVIIIe siècle, l'étendue des terrains composant ce domaine était de soixante-cinq arpents.
Rôle des fiefs de Touraine.
Bibliothèque de Tours, fonds Salmon, Procès-verbal des améliorissements de Fretay.

Sources: Carré de Busserolle, Jacques-Xavier - Dictionnaire géographique, historique et biographique d'Indre-et-Loire et de l'ancienne province de Touraine Tome III. Tours 1880.

L'Hopiteau ou l'Hôpital
Département: Indre-et-Loire, Arrondissement: Loches, Canton: Descartes, Commune: Balesme - 37


Domaine du Temple de l'Hopiteau
Localisation: Domaine du Temple de l'Hopiteau


— L'Hôpitaux, carte de Cassini.
— C'était le siège primitif de l'ancienne Maison du Temple appelée La Rivière.

Hopitau (L'), ferme sur la commune de Boulay.
— L'Hopitau-de-Saint-Jean-du-Boulay, 1600.
— Ancien fief relevant de Châteaurenault et dépendant au XVIe siècle, des commanderies de Perchaye et d'Artins, et au XVIIIe, de la commanderie d'Amboise.
Rôle des fiefs de Touraine.
Archives du château de Pierrefitte.
A. De Maulde, Essai sur l'armorial du Mans, 4.


Hopitau (L'), ferme sur la commune de Cléré.
— Ancienne proprité de l'Ordre de Malte.
Archives d'Indre-et-Loire, biens nationaux.

Hopitau (L') ou Hôpital (L'), ferme sur la commune Notre-Dame-D'Oë.
— Hopitau, carte de Cassini et de l'état-major.
— On y voyait une chapelle qui fut interdite en 1787.
Archives d'Indre-et-Loire, G, 14, Registres des visites du diocèse de Tours.

Hopitau (Closerie de l'), sur la commune de Saint-Denis-hors
— Ancienne propriété de la commanderie d'Amboise.
Archives d'Indre-et-Loire, biens nationaux.

Hospitaliers (le fief des), dans la ville de Langeais.
— Ancienne propriété de la commanderie de Ballan.
Archives de la Vienne, prieuré d'Aquitaine.

Hôpital (L'), ferme sur la commune de Dolus.
— Hôpital, carte de l'état-major.
— Ancien fief et chef-lieu de la commanderie de Dolus, de l'Ordre de Malte.
— En 1440, Jean Jolivet est uqlifié de commandeur de l'Hôpital de Dolus, dans un bail concernant la Maitérie du Petit-Temple.
— Pierre Pluau prend la même qualité dans un titre de 1485.
— Au XVIIIe siècle, l'Hôpital n'était plus qu'une simple ferme dépendante de la commanderie de Ballan.
— Au XVIe siècle, on y voyait une chapelle où l'on célébrait la messe le dimanche et aux principales fêtes.
Rôle des fiefs de Touraine.
Archives de la Vienne, titres du Grand Prieuré d'Aquitaine.
Bibliothèque de Tours, fonds Salmon, commanderie de Touraine.
Archives d'Indre-et-Loire, Biens nationaux.


Hôpital de La Haye
Département: Indre-et-Loire, Arrondissement: Tours, Canton: Ballan-Miré - 37


Hôpital de La Haye
Localisation: Hôpital de La Haye


— Hôtel de la Rivière.
— Cet hôtel, appelé primitivement commanderie de la Rivière, a été possédé par les commandeurs de la Haye.
— Il fut détruit pendant les guerres de religion.
— La métairie de la Maulière et le moulin du Temple en dépendaient.
Ces propriétés furent annexées à la commanderie de l'Ile-Bouchard, vers la fin du XVIe siècle.

Hôpital (L'), ferme sur la commune de Semblançay.
Département: Indre-et-Loire, Arrondissement: Tours, Canton: Neuillé-Pont-Pierre, Commune: Semblançay - 37


Domaine l'Hôpital
Localisation: Domaine l'Hôpital


— Hôpital-Saint-Jean-de-la-Lande, 1790.
— Hôpital, carte de Cassini.
— Ancienne commanderie de l'Ordre de Malte, Jean Rigogne était qualifié de commandeur de l'Hôpital-de-Saint-Jean-de-la-Lande, en 1445.
— Au XVIIIe siècle, cette commanderie était réunie à celle d'Amboise.
— Une chapelle en dépendait. On y célébrait la messe deux fois par semaine. Une foule de pèlerins s'y rendaient le jour de Saint-Jean. En 1775, le commandeur d'Amboise enleva les vases sacrés et les ornements et fit une bergerie de cette chapelle qui, d'après un procès-verbal de 1791, avait tente-quatre pieds de longueur. Soixante arpents de terre dépendaient de cette commanderie.
Archives d'Indre-et-Loire, Biens Nationaux.
Archives de la vienne, titres du prieuré d'Aquitaine.

Sources: Dictionnaire Géographique, Historique et Biographique d'Indre-et-Loire, par J.-X. Carré de Busserolle, tome I à VI. Tours 1881

 

Ile-Bouchard (L')   (37)
Maison du Temple de l'Ile-Bouchard
Département: Indre-et-Loire, Arrondissement: Chinon, Canton: L'Ile-Bouchard - 37


Commanderie de l'Ile-Bouchard
Localisation: Commanderie de l'Ile-Bouchard


Elle est tout d'abord connue par une charte de 1255. « Domus militiae templi de insula, Domus militiae templi insulae bochardi », elle se trouve sur une colline assez prononcée à laquelle on accède par un chemin qui part de la route de l'Ile-Bouchard à Tavant et passe le long du cimetière de l'Ile-Bouchard. Sa position, occupée aujourd'hui par un bâtiment du XIXe siècle sans qu'aucune trace ne subsiste d'autres bâtiments antérieurs, lui permet un point de vue exceptionnel sur la vallée de la Vienne et donne par temps clair la possibilité de voir jusqu'à Chinon, de l'autre côté de la rivière. Il ne reste plus rien de la commanderie primitive, pourtant occupée par les chevaliers de Malte jusqu'à Napoléon Ie. Il n'en reste que le nom: la Commanderie. Par le plus grand des hasards, en 1972, le propriétaire de l'époque, monsieur Foucault, a mis au jour un ensemble de salles souterraines dont nous reproduisons le plan et quelques photographies.

De cette maison mère de l'île Bouchard: dépendaient un certain nombre de membres dont voici la liste et la description, sommaire pour la plupart, en commençant par les plus importants.
Sources: les commanderies du Grand-Prieuré de France - Eugène Mannier - Paris, Aubry et Dumoulin, 1872 (Paris)

Maison du Temple de L'île-Bouchard
Il y eut à L'Ile-Bouchard une importante maison du Temple, située alors à la limite des diocèses de Tours et de Poitiers, et soumise au commandeur de l'Aquitaine et du Poitou, qui y avait sa chambre: « caméra magistri Pictavii, in qua nullum erat altare. »

Simon de Nesle, chevalier, était précepteur du Temple de l'Ile-Bouchard, au temps où Guillaume de Liège, le vieux précepteur de la Rochelle, avait été admis dans l'Ordre, c'est-à-dire vers 1258; son dernier successeur fut un sergent du Temple, nommé Jean de Saint-Benoît-sur-Loire, et qui, très malade à l'époque de son interrogatoire, ne devait survivre que peu de jours. Il y avait assez longtemps que Jean de Saint-Benoît était à l'Ile-Bouchard, car le précepteur du Temple de Coudrie en Poitou se rappelait l'avoir vu à sa réception au Temple des Moulins, en 1289.


Maison du Temple de l'Ile-Bouchard
Localisation: Maison du Temple de l'Ile-Bouchard


L'une des confessions les plus remarquables est, sans aucun doute, celle de frère Jehan de Saint-Benoit, maître de la maison du Temple de l'Ile-Bouchard, dans le diocèse de Tours. Il était malade et en danger de mort, alors qu'il déclara que, d'après le commandement du maître qui l'avait reçu , il avait renié Jésus-Christ et craché sur la croix.

Jean de Saint-Benoît étant précepteur de la maison ne fut sans doute pas étranger à l'admission de son neveu Pierre, surnommé comme lui de Saint-Benoît, lequel fut reçu en la chapelle du Temple de l'Ile-Bouchard, en 1290, par frère Pierre de Madic, alors lieutenant du visiteur.

Au récit de sa réception, Pierre de Saint-Benoît, ajoute celui d'autres réceptions, celles-là faites par son oncle, soit à l'Ile-Bouchard, soit en la maison voisine des Moulins, en 1295 en 1304 « et en 1306. Enfin, il y avait, à l'Ile-Bouchard, deux prêtres donnés du Temple, nommés Guillaume le Breton et Lucas de Chinon.

précepteurs de l'Ile-Bouchard
Vers 1258, frère Simon de Nesle, chevalier,
Vers 1289-1307, frère Jean de Saint-Benoît, sergent.
Sources: Trudon des Ormes: Les possessions templières recueillent durant les interrogatoires des templiers par les hommes de Philippe le Bel et les commissions pontificales des diocèses de France.

Commandeurs ou Preceptors
Commanderie de l'Ile-Bouchard:
Symo de Nesle vers 1258
Johannesque de Sancto Benedicto 1283, 1287 et 1307
Sources: E.-G. Léonard. — Introduction au Cartulaire manuscrit du Temple (1150-1317), constitué par le marquis d'Albon et conservé à la Bibliothèque nationale, suivie d'un Tableau des maisons françaises du Temple et de leurs précepteurs. — Paris, E. Champion, 1930. ln-8

Maison du Temple de l'Ile-Bouchard
— Domus militi Templi de Insula, 1255.
— Après avoir appartenu à l'ordre du Temple, elle passa à l'ordre de Saint-Jean de Jérusalem.
— Le commandeur résidait à Brizay, où se trouvait une chapelle, qui existait encore en 1787.
— En 1569, les bâtiments furent incendiés par les Huguenots. On les reconstruisit deux ans après.
Vers la même époque, on annexa à cette commanderie celles de Nouâtre, de Chinon et de la Rivière, qui avaient également appartenu à l'ordre du Temple.

En 1790, la commanderie de l'Ile-Bouchard possédait cinquante arpents de terre, des rentes s'élevant à cinq cents boisseaux de tous grains, la dîme des Courances, paroisse de Theneuil la dime de Migny, paroisse de Parçay ; les dîmes de Cravant et de Razines, la maison du Temple, paroisse de Rivarennes ; la métairie et le moulin du Temple, paroisse de Nouâtre ; la métairie de Tantan, paroisse de Draché ; le moulin du Temple et la métairie de l'Hôpital, paroisse de Balesmes.

En 1762, le revenu total du commandeur était évalué à 5,500 livres.

Commandeurs DE l'Ile-Bouchard.
— Guy Maloche, 1238.
— Jehan de Saint-Benoit, 1273-1283.
— Philippe de Benon, 1351.
— Jehan Arnault, 1403.
— Jehan de Vivonne, 1413.
— Jehan d'Aulnys, 1538, 1544.
— Louis Darrot, 1569, décédé en 1573.
— Antoine de Tranchelion, 1573-1574.
— Aimé du Chesne, 1594.
— Toussaint de Terves de Boisgirault, 1616.
— Gabriel de Chambes de Bois-Baudran, 1638.
— François Petit de la Guerche, 1646.
— François de la Rochefoucaud, 1664.
— Claude de Brilhac de Nouzières, 1674.
— André-Marie de Montécler, 1709.
— Jacques de Bessay, 1745.
— Jehan de Martel, 1756.
— Hardouin de Maillé, 1761.
— Joseph-Jacob de Tigné, 1768.
— N. de Lejumeaux de Perriers, 1775.
— Jean-Charles-François de Meaussé, 1781.
— Léon-Hyacinthe Lingier de Saint-Sulpice, 1789, décédé le 3 novembre 1793.
Sources: Carré de Busserolle, Jacques-Xavier - Dictionnaire géographique, historique et biographique d'Indre-et-Loire et de l'ancienne province de Touraine Tome III. Tours 1880.

 

Nazelles-Négron   (37)
Domaine du Temple à Nazelles-Négron
Département: Indre-et-Loire, Arrondissement: Tours, Canton: Amboise - 37


Domaine du  Temple à Nazelles-Négron
Localisation: Domaine du Temple à Nazelles-Négron


A Nazelles, quelques biens dépendant de la Maison du Temple d'Amboise, en fait, Nazelles-Négron est une réunion de village, Nazelles et Négron.
C'est à Nazelles que se trouvait les biens du Temple.
Sources: Jean-Luc Aubardier et Michel Binet, Les sites Templiers de France, Editions Ouest-France. 1995

 

Noizay (Le)   (37)
Maison du Temple de Noizay
Département: Indre-et-Loire, Arrondissement: Tours, Canton: Vouvray - 37


Maison du Temple de Noizay
Localisation: Maison du Temple de Noizay


Frère Hugues de Jansac, interrogé en 1311, dit avoir reçu comme frère sergent un certain Pierre de Noizay, du diocèse de Tours, en la chapelle de la maison du Temple de ce nom « in capella domus Templi de Nuce », vers l'an 1298.
Sources: Trudon des Ormes: Les possessions templières recueillent durant les interrogatoires des templiers par les hommes de Philippe le Bel et les commissions pontificales des diocèses de France.

Procès des Templiers tome II, page 235
Requisitus si predicta illicita interveniebant communiter et ubique in recepcionibus aliorum vel post, respondit quod sic, et quod ipse secundum predictum modum receperat fratrem Petrum de Nuce servientem, Turonensis diocesis, quem credit vivere, in capella domus Templi de Nuce dicte diocesis, sunt circiter XIII anni, presentibus fratribus Galtero de Biso Bituricensis et Andrea Bernii Macloviensis diocesium, deffunctis, ut crédit.
Sources: Procès des Templiers, publié par M. Jules Michelet, tome 1 et 2 - Imprimerie Nationale - Paris - M. DCCC. LI.

Maison du Temple de Noizay
Noizay (1) Frère Hugues de Jansac, interrogé en 1311, dit avoir reçu comme frère sergent un certain Pierre de Noizay, du diocèse de Tours, en la chapelle de la maison du Temple de ce nom (« in capella domus Templi de Nuce »), vers l'an 1298 (2).
1. Indre-et-Loire, arrondissement de Tours, canton de Vouvray.
2. Procès, tome II, page 235.

Sources: Revue de l'Orient Latin, tome VII

Il est dit que les Templiers possédaient des biens à Nazelles-Negron, vue que Noizay avait le rang de Maison du Temple, on peut supposer que ce dit Nazelles-Negron soit une dépendance de Noizay.

 

Nouâtre   (37)
Maison du Temple de Nouâtre
Département: Indre-et-Loire, Arrondissement: Chinon, Canton: Sainte-Maure-de-Touraine - 37


Maison du Temple de Nouâtre
Localisation: Maison du Temple de Nouâtre


Nouâtre, commune du canton de Sainte-Maure, arrondissement de Chinon.
— Les lieux et hameaux et villages suivants dépendent de cette Commune:
— Noyers, ancienne paroisse et abaye.
— La Maison-Rouge.
— Le Temple, ancienne propriété des Maisons du Temple de Nouâtre et de l'Ile Bouchard.
— « Item, outre les fondations des églises parochiales dessus déclairées et est de fondation ancienne de ma dite chastellenie l'Hostel et appartenances de la Maison du Temple de Nouastre ainsi que le dit hostel se poursuit et comporte assis et au dedans de ma dite ville du dit lieu de Nouastre à cause du dit hostel de la commanderie le dit commandeur à fief, justice et juridiction et domaine. »
Sources: Dictionnaire Géographique, Historique et Biographique d'Indre et Loire et de l'ancienne province de Touraine par J.-X Carré de Busserolle, tome IV, Tours 1882.

 

Noue (La)   (37)
Domaine du Temple de La Noue
Département: Indre-et-Loire, Arrondissement: Tours, Canton: Ballan-Miré - 37


Domaine du Temple de La Noue
Localisation: Domaine du Temple de La Noue


La Noue, ferme sur la commune de Ballan-Mirée
— Ancien fief de la Maison du Temple de Ballan.
Sources: Bibliothèque de Tours, fonds Salomon, titres de la Commanderie de Ballan.

 

Perchais (La)   (37)
Maison du Temple La Perchais
Département: Loir-et-Cher, Arrondissement: Blois, Canton: Herbault, Commune: Saint-cyr-du-Gault - 41


Maison du Temple La Perchais
Localisation: Maison du Temple La Perchais


Perchais, paroisse de Saint-cyr-du-Gault.
— Elle eut des commandeurs particuliers jusqu'au XVe siècle et Jean Privé en était titulaire en 1380.
Archives de Vienne, prieuré d'Aquitaine
Sources: Dictionnaire Géographique, Historique et Biographique d'Indre et Loire et de l'ancienne province de Touraine par J.-X Carré de Busserolle, tome IV, Tours 1882.

La Perchais
Je ne peux pas dire avec précision si cette commanderie était d'origine templière, je n'ai trouvé aucun texte qui le dise.

Dans le dictionnaire historique de la Touraine de M. Carré de Busserolle, dit qu'il y avait une commanderie, sans donner plus d'informations sur son origine.

Dans l'ouvrage de M. Alain Jacquet, « Templiers et Hospitaliers en Touraine », il en parle, on peut y lire une visite prieurale de l'état de cette commanderie.
Elle était un membre de la commanderie d'Amboise. Nous savons qu'à Amboise les Templiers avaient une Maison du Temple, les Hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem, une simple maison ou hôtel.

Je pencherais personnellement pour un bien du Temple, car le seul commandeur cité, est le Frère Jean Drive, de 1380 à 1405. On peut donc supposer que ce commandeur fut investit de cette commanderie après 1312, date à laquelle les Hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem ont hérités les biens du Temple.
Analyse personnelle de Jack Bocar

 

Quarte-Louis (fief La)   (37)
Fief du Temple de Quarte-Louis
Département: Indre-et-Loire, Arrondissement: Tours, Canton: Vouvray, Commune: Notre-Dame-d'Oé - 37


Fief du Temple de Quarte-Louis
Localisation: Fief du Temple de Quarte-Louis


Des généreux bienfaiteurs voulurent aussi s'associer aux prières et aux suffrages des religieux de l'abbaye d'Aiguevive: abandonnant, à la voix de Dieu, la vie tumultueuse des camps pour combattre désormais dans les rangs de l'armée du Christ, Joubert Louis (1), chevalier, fit profession, avec deux de ses fils, en 1177, au monastère d'Aiguevive, auquel il concéda plusieurs biens considérables dépendants de la seigneurie qu'il possédait dans la paroisse de Saint-Julien de Chedon.
Blois, sa femme, et Gaucher son fils approuvèrent cette donation à laquelle Hugues d'Amboise accorda également son adhésion.

Les châtelains d'Ange étaient aussi du nombre des bienfaiteurs de cette maison. Les seigneurs de Faveroiles ne se montrèrent pas moins généreux envers les religieux d'Aiguevive dont le monastère était situé dans l'étendue de leur fief et paroisse du même nom.
1. Les cartulaires de Touraine conservent la mémoire de plusieurs membres de cette famille. En 1231, au mois de janvier, frère Guillaume de Biris (de Berez) commandeur de la milice du Temple en Aquitaine, transige avec le prévôt d'Oé au sujet d'un fief appelé la Quarte-Louis, situé près l'Hôpitau, en la paroisse N.-D. d'Oé, qui leur avait été donné en pure aumône par Frère Maurice Louis (Mauricius Loys).
Sources: Mémoires de la Société archéologique de Touraine. Tome 8, Tours 1856.

 

Rivière   (37)
Domaine du Temple à Rivière
Département: Indre-et-Loire, Arrondissement: Chinon, Canton: Chinon - 37


Maison du Temple de RiviRivièrere
Localisation: Maison du Temple de RiviRivièrere


Dans l'ouvrage de M. Alain Jacquet, « Les Templiers et les Hospitaliers en Touraine », on peut lire: L'Hôpital de la Rivière, Membre de Brizay depuis 1403, elle est connue depuis 1148 par les textes. Si les frères dont il est question dans lacte du cartulaire de l'abbaye de Noyer sont bien ceux de la Haye (Haia), ancien nom de Descartes, cela en ferait le plus ancien établissement des ordres en Touriane. L'hôtel de la commanderie était le château de la ville.
Sources: Alain Jacquet - Templiers et Hospitaliers en Touraine - 1193-2001 - Edition Alan Sutton - 2002

L'Hopitau, ou l'Hopital, ferme sur la commune de Balesmes.
— L'Hopitaux, carte d'Etat-Major et Cassini.
— C'était le siège de l'ancienne Maison du Temple de la Rivière
Sources: Dictionnaire Géographique, Historique et Biographique d'Indre et Loire et de l'ancienne province de Touraine par J.-X Carré de Busserolle, tome IV, Tours 1882.

Balesmes, commune du canton de La Haye
— Ecclesia S. Petri de Balcema, 1047 (Charte de l'abbaye de Beaulieu)
— Balema, Balcelma, 1107, 1131 (Cartulaire de Noyers)
— Bellesma, 1216 (Charte de l'abbaye de la Merci-Dieu)
— Parocia de Balesma, Balismo, XIIIe siècle (Cartulaire de l'archevêché de Tours)
— Ballème, (Carte de Cassini)
— Balesme est arrosée par la l'Esves, qui fait mouvoir les Moulins du Temple, de la ville de Moulin-Neuf.
— Moulin-du-Temple (Le)
— Sur l'Esves, commune de Balesmes.
— Moulin-du-Temple (Le)
— Commune de Saint-Denis-Hors (28 habitants)
— Les lieux, hameaux et qui en dépendent:
— Le Temple, ancienne propriété de la Maison du Temple de la Haye.
— L'Hôpitau, ancienne propriété de la Commanderie de la Haye, et ensuite de celle de l'Ile-Bouchard.
Sources: Dictionnaire Géographique, Historique et Biographique d'Indre et Loire et de l'ancienne province de Touraine par J.-X Carré de Busserolle, tome IV, Tours 1882.

La Haye-Descartes
Haye-Descartes (La), commune, chef-lieu de canton, arrondissement de Loches.

Hôtel de La Rivière
— Cet hôtel appelé primitivement commanderie de La Rivière, a été possession des commandeurs de La Haye. Il fut détruit pendant les guerres de religion. La métairie de la Maulière et le moulin du Temple en dépendaient. Lorsque les Hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem prirent possessions des biens du Temple, ces propriétés furent anexées à la commanderie du Temple de l'Ile-Bouchard, vers la fin du XVIe siècle.
Sources: Dictionnaire Géographique, Historique et Biographique d'Indre et Loire et de l'ancienne province de Touraine par J.-X Carré de Busserolle, tome IV, Tours 1882.

 

Rosiers (Indre-et-Loire)   (37)
Fief du Temple de Rosiers
Département: Indre-et-Loire, Arrondissement: Chinon, Canton: L'île-Bouchard, Commune: Parçay-sur-Vienne - 37


Fief du Temple de Rosiers
Localisation: Fief du Temple de Rosiers


Les Rosiers, ferme sur la commune de Parçay-sur-Vienne.
— Le Temple-des-Roziers, 1377.
— Rosiers, carte de Cassini.
— Ancien fief dépendant le la Maison du Temple de l'Ile-Bouchard (Archives de la Vienne, Prieuré d'Aquitaine)
Sources: Dictionnaire Géographique, Historique et Biographique d'Indre-et-Loire, par J.-X. Carré de Busserolle, tome I à VI. Tours 1881

 

Saint-Denis-Hors (Amboise)   (37)
Maison du Temple de Saint-Denis-Hors
Département: Indre-et-Loire, Arrondissement: Tours, Canton: Amboise - 37


Maison du Temple de Saint-Denis-Hors
Localisation: Maison du Temple de Saint-Denis-Hors


— Ancienne commanderie du Temple, 1791.
— Il existait une chapelle appartenant à l'Ordre de Malte (Archives d'Indre-et-Loire, Biens nationaux)
Sources: Dictionnaire Géographique, Historique et Biographique d'Indre-et-Loire, par J.-X. Carré de Busserolle, tome I à VI. Tours 1881

 

Saint-Jean-de-la-Lande   (37)
Maison du Temple de Saint-Jean de La Lande
Département d'Indre-et-Loire, canton de Neuillé-Pont-Pierre, commune de Semblancay - 37


Maison du Temple de Saint-Jean de La Lande
Localisation: Maison du Temple de Saint-Jean de La Lande


Cette Maison du Temple a eu également, gage de son importance, car elle eut après la rétrocession des biens du Temple un commandeur Hospitaliers particulier de 1358 jusqu'en 1495. Il s'appelait à ce moment-là Jean Rignogne.
SemblancayDomaine du  Temple à Semblancay
Domaine du Temple à Semblancay
était un membre dépendant de la Maison du Temple d'Amboise.
Sources: les commanderies du Grand-Prieuré de France - Eugène Mannier - Paris, Aubry et Dumoulin, 1872 (Paris)

Saint-Jean de La Lande
Precepteur du Temple: Guido de la Forest 1304.
Sources: E.-G. Léonard. — Introduction au Cartulaire manuscrit du Temple (1150-1317), constitué par le marquis d'Albon et conservé à la Bibliothèque nationale, suivie d'un Tableau des maisons françaises du Temple et de leurs précepteurs. — Paris, E. Champion, 1930. ln-8º, xv-259 pages.

 

Saint-Jean-Saint-Germain   (37)
Domaine du Temple à Saint-Jean-Saint-Germain
Département: Indre-et-Loire, Arrondissement: Loches, Canton: Loches - 37


Domaine du Temple à Saint-Jean-Saint-Germain
Localisation: Domaine du Temple à Saint-Jean-Saint-Germain


La Maison du Temple de FretayDomaine du  Temple à Fretay
Domaine du Temple à Fretay
, avait des possessions à Saint-Jean-Saint-Germain, nous possédons un acte fait par Pierre de Mournay, chevalier et seigneur de Saint-Germain, adressé à l'archevêque de Tours: « Le chevalier Hugues de Vallaines, lui doit des cens commun à lui et au Temple payable à Loches le jour de Saint-Maurice, qui valent vingt sous de rente et la moitié des chefs plus la quatrième partie des terrages et la quatrième partie des bruyères. »
Sources: les commanderies du Grand-Prieuré de France - Eugène Mannier - Paris, Aubry et Dumoulin, 1872 (Paris)

 

Saint-Nicolas-du-Gast   (37)
Maison du Temple Saint-Nicolas du Gast
Département: Indre-et-Loire, Arrondissement: Tours, Canton: Neuillé-Pont-Pierre, Commune: Sonzay - 37


Maison du Temple Saint-Nicolas du Gast
Localisation: Maison du Temple Saint-Nicolas du Gast


Cette Maison du Temple est connue depuis 1270 sous le nom de « domus de vasto » puis Saint-Nicolas-du-Gast. Ce nom provient du latin « hostis ou hospes » qui signifie l'hôte, celui qui reçoit ou est reçu (gostv en slave, guest en anglais, gast en allemand).
Sources: Alain Jacquet - Templiers et Hospitaliers en Touraine - 1193-2001 - Edition Alan Sutton - 2002

La Commanderie-Saint-Nicolas-du-Gast. Communee de Sonzay.
— Domus de Vasto, 1270 (A.D. 86-3 H 1)
— Hospital de Saint Nicolas du Gast, 1280 (A.D. 86-3 H 1)
— L'Hospital de Saint Nicolas du Gast, paroisse de Sonzay, 1368 (A.D. 86-3H1-199)
— Papier terrier de la seigneurie de Saint Nicolas du Gast, 1577 (A.D. 86-3H1-199)
— La métairie Saint Nicolas du Gast, 28 messidor an 4 (A.D. 37-1 Q 447, P.V. 488. Biens Nationaux)
— Maison de l'ordre du Temple, puis Commanderie de l'ordre de Saint-Jean de Jérusalem, membre dépendant de la commanderie de Ballan.
— Gast, hameau commune de Sonzay, ancienne Maison du Temple, 11 habitants.
— Fief. A.D. 37-H 878. A.D. 86-3H1/199-200.
Sources: Divers dictionnaires Topographiques et Historiques

 

Temple (Le) Indre-et-Loire   (37)
Lieux Le Temple ou Templehof dans le département d'Indre-et-Loire, pour certains lieux-dits, ils ont disparu et ne peuvent donc pas être localiser sur les cartes de Cassini, IGN ou d'Etat-Major.

Le Temple
Département: Indre-et-Loire, Arrondissement: Tours, Canton: Amboise - 37


Commanderie du Temple d'Amboise
Localisation: Commanderie du Temple d'Amboise


Temple (commanderie du), à Amboise.

Le Temple
Département: Indre-et-Loire, Arrondissement: Loches, Canton: Descartes - 37


Le Temple de Balesme
Localisation: Le Temple de Balesme


Temple (moulin du), commune de Balesme (réunie à Descartes), sur l'Esves.
— Ancienne propriété de la commanderie de La Haye, puis de celle de l'Ile-Bouchard. (Archives de la Vienne, prieuré d'Aquitaine. - Archive d'Indre-et-Loire, biens nationaux)

Le Temple
Département: Indre-et-Loire, Arrondissement: Chinon, Canton: Sainte-Maure-de-Touraine, Commune: Braye-sous-Faye - 37


Le Temple de Braye-sous-Faye
Localisation: Le Temple de Braye-sous-Faye


Temple (Le), ferme sur la commune de Braye-sous-Faye.
— Temple-de-Braye, 1440.
— En 1677, il appartenait à François de Bonchamp, prévôt provincial de Touraine.

Le Temple
Département: Indre-et-Loire, Arrondissement: Chinon, Canton: Chinon - 37


Le Temple de Cheillé
Localisation: Le Temple de Cheillé


Temple (le), commune de Cheillé.
— Ancienne dépendance de la commanderie del'Ile-Bouchard. (Archives d'Indre-et-Loire, Biens nationaux.)

Le Temple
Département: Indre-et-Loire, Arrondissement: Chinon, Canton: Sainte-Maure-de-Touraine - 37


Le Temple de Courcoué
Localisation: Le Temple de Courcoué


Temple (le), ferme, commune de Courcoué.
— Ancien fief.
— En 1525, il appartenait à la famille de Chergé.
— En 1765, à la famille Le Brun.
— (Archives d'Indre-et-Loire, Rôle des 20e.)
— Beauchet-Filleau, Dictionnaire, des familles de l'ancien Poitou, tome I, page 645)

Le Temple
Département: Indre-et-Loire, Arrondissement et Canton: Loches, Commune: Dolus-le-Sec - 37


Le Temple de Dolus-le-Sec
Localisation: Le Temple de Dolus-le-Sec


Temple (Le), hameau, commune de Dolus-le-Sec.
— Ancienne dépendance de la commanderie de Dolus, puis de celle de Ballan.
— (Archives d'Indre-et-Loire, Titres de la commanderie de Ballan. — Archives de la Vienne, Prieuré d'Aquitaine)

Le Temple
Département: Indre-et-Loire, Arrondissement: Tours, Canton: Bléré, Commune: Francueil - 37


Le Temple de Francueil
Localisation: Le Temple de Francueil


Temple (Le), village, commune de Francueil.

Le Temple
Département: Indre-et-Loire, Arrondissement: Chinon, Canton: Sainte-Maure-de-Touraine, Commune: l'Ile-Bouchard - 37


Le Temple de l'Ile-Bouchard
Localisation: Le Temple de l'Ile-Bouchard


Temple (Le), près de la ville de l'Ile-Bouchard.
— Ancienne propriété de la commanderie de l'Ile-Bouchard.

Le Temple
Département: Indre-et-Loire, Arrondissement: Tours, Canton: Bléré, Commune: Luzillé - 37


Le Temple de Luzillé
Localisation: Le Temple de Luzillé


Temple (Le), commune de Luzillé.

Le Temple
Département: Indre-et-Loire, Arrondissement: Loches, Canton: Descartes, Commune: Manthelan - 37


Le Temple de Manthelan
Localisation: Le Temple de Manthelan


Temple (Le), commune de Manthelan.
— Il relevait censivemeat du fief du Grand-Clos.
— (Archives d'Indre-et-Loire, C, 615)

Le Temple
Département: Indre-et-Loire, Arrondissement: Tours, Canton: Monts - 37
Temple (le lieu du), dans le bourg de Monts.
Il est cité dans un acte du 13 septembre 1736.
— (Archives d'Indre-et-Loire, Terrier de la commanderie de Ballan)
Le nom Temple à disparu dans ce canton

Le Temple
Département: Indre-et-Loire, Arrondissement: Chinon, Canton: Sainte-Maure-de-Touraine, Commune: Nouâtre - 37


Le Temple de Nouâtre
Localisation: Le Temple de Nouâtre


Temple (le moulin du), sur le ruisseau de Maillé, commune de Nouâtre.
— Ancienne propriété de la commanderie de Nouâtre, puis de celle de l'Ile-Bouchard.
— (Archives d'Indre-et-Loire, Biens nationaux)

Le Temple
Département: Indre-et-Loire, Arrondissement et Canton: Loches, Commune: Orbigny - 37
Temple (la maison du), paroisse d'Orbigny.
— Anciene propriété de la commanderie de Ballan.
(Archives de la Vienne, Prieuré d'Aquitaine)
Le nom Temple à disparu dans cette ville

Le Temple
Département: Indre-et-Loire, Arrondissement et Canton: Loches, Commune: Reignac-sur-Indre - 37


Le Temple de Reignac-sur-Indre
Localisation: Le Temple de Reignac-sur-Indre


Temple (Le), village, commune de Reignac-sur-Indre.

Le Temple
Département: Indre-et-Loire, Arrondissement et Canton: Chinon, Commune: Rivarennes - 37


Le Temple de Rivarennes
Localisation: Le Temple de Rivarennes


Temple (La maison du), commune de Rivarennes.
— Ancienne propriété de la commanderie d'Amboise, (Archives d'Indre-et-Loire, Biens nationaux)

Le Temple
Département: Indre-et-Loire, Arrondissement: Tours, Canton: Saint-Cyr-sur-Loire - 37
Temple (Le), ferme, commune de Saint-Cyr-sur-Loire.
— Le Temple, l'Ormeau ou Hommeau-des-Huit-Hommes, 1619.
— Ancien fief.
— C'était une des dépendances de la commanderie de Ballan.
— (Archives d'Indre-et-Loire, Commanderie de Ballan)
Le nom Temple à disparu dans cette ville

Le Temple
Département: Indre-et-Loire, Arrondissement: Tours, Canton: Amboise - 37
Temple (Le moulin du), sur l'Amasse, commune de Saint-Denis-Hors.
— Ancienne propriété de la commanderie d'Amboise.
— Archives d'Indre-et-Loire, Biens nationaux.
Le nom Moulin du Temple à disparu dans cette ville

Le Temple
Temple (Lieu du), poroisse de Saint-Mars, près de la route de Nantes à Paris.
Cette commune est inconnue

Le Temple
Département: Indre-et-Loire, Arrondissement: Chinon, Canton: Sainte-Maure-de-Touraine - 37
Temple (Le), ferme, commune de Theneuil.
Est-ce Le Temple près de l'Ile-Bouchard ?
Sources: Dictionnaire Géographique, Historique et Biographique d'Indre-et-Loire, par J.-X. Carré de Busserolle, tome VI. Tours 1881

 

Temple de Saint-Jean (Le)   (37)
Domaine du Temple à Chinon
Département: Indre-et-Loire, Arrondissement et Canton: Chinon - 37
Connue par une charte de bail à cens dès 1213, indépendante sans doute à ce moment-là, elle a appartenu à Brizay dès 1352.
C'était une simple maison de ville où de temps à autres le commandeur de l'Ile Bouchard y venait.
Le nom Temple a disparu de la ville de Chinon
Sources: Alain Jacquet - Templiers et Hospitaliers en Touraine - 1193-2001 - Edition Alan Sutton - 2002

 

Tours   (37)
Domaine du Temple à Tours
Département: Indre-et-Loire, Arrondissement et Canton: Tours - 37

A Tours, dans le cloître Saint-Martin, se trouvait une maison des Templiers ou du Temple, bâtiment dépendant de Ballan. Elle a été démolie au XIVe siècle pour permettre la reconstruction de ce cloître. C'était la maison de ville des commandeurs de Ballan.
Le nom Temple des Templiers a disparu de la ville de Tours

C'est tout ce que nous possédons sur ce bien du Temple à Tours. Le reste du texte concerne la vie de cette commanderie jour après jour sous les Hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem.
Sources: les commanderies du Grand-Prieuré de France - Eugène Mannier - Paris, Aubry et Dumoulin, 1872 (Paris)

 

Départements visité 1269914 fois

Licence Creative Commons
Les Templiers et Les Croisades de Jack Bocar est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas de Modification 4.0 International.
Fondé(e) sur une oeuvre à http://www.templiers.net/.
Les autorisations au-delà du champ de cette licence peuvent être obtenues à http://www.templiers.net/.