Les Templiers   Les Croisés de France   Les Croisades

Liste des Croisés Français connue

Liste des Croisés de France (151 à 200)
151
1137. 12 juillet, Jérusalem, G., patriarche de Jérusalem, permet à Robert le Mire, « Roberto Médico ejusque filiis », d'acquérir une maison.
(D, n. 5)

1167. Jérusalem, Le patriarche Amaury permet la vente de maisons que possédèrent Robert le Mire et ses hoirs, « Robertus Medicus et heredes ipsius. »
(D, n. 25, 26)

1195. 29 septembre, Nicosie, Bernard de Mire, « magister Bernardicus », témoins d'une donation d'Amaury de Lusignan.
(Cartulaire de Sainte Sophie de Nicosie, n. 45)

1244. Acre, Jean le Mire, « magister Johannes Medicus », témoins d'une donation à l'Ordre de Saint Jean de Jérusalem.
(D, n. 76)

1299. « François Myre », sénéchal et chambellan du roi d'Arménie.
(DR, 708)

152
1097. Hugues le Moine va à la croisade avec Godefroy de Bouillon.
(Bernard le Trésorier)

1115-1131. Comté d'Edesse, Geoffroy le Moine, Seigneur de Marès, périt dans un combat contre le sultan d'Alep. Il est qualifié « comes de Mareis » par Orderic Vital.
(Orderic Vital, XI. 829. — Gauthier le Chancelier. — DR, 389)

1141-1143. Etienne le Moine, « Stephanus Monachus », témoins de donations faites au Saint-Sépulcre par le comte de Tripoli.
(HC, t, 2, p. 505,509. — SS, p. 118, 192)

1142. Jérusalem, « Stephanus Monacus, » témoins d'une donation aux Hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem.
(D., p. 79)

1145. « Stephanus Monacus, » bourgeois de Tripoli, témoins de donations faites à l'hôpital de Jérusalem par le comte de Tripoli.
(PA, p. 24,25)

1165. Jérusalem, Accord entre les chanoines du Saint Sépulcre et Guy, fils d'Arnoul le Moine.
(SS, p. 226)

1177. Octobre, Tripoli. Pierre le Moine, « Petrus Monacus », témoins d'une confirmation du comte de Tripoli, en faveur des Hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem.
(PA, p. 213)

1248. Juillet. Pierre le Moine et Olivier Grimaut, « proficiscentes in subsidium terre Ierosolimitane » ; donation à l'abbaye de la Meilleray.
(D. Morice, I, 940)

1250. Avril, Limisso. « Perrinus Monachi », croisé ; emprunt.
(CR, n.253)

1270. Bérenger le Moyne, croisé.
(O. L.; I, 632)

1309. Frère J. le Moine, Templier.
(MI, t. 1, p. 111)

1390. J. le Moine, écuyer, tué par les Sarrasins au siège d'Auffrique.
(F, I. IV, c. 15)

153
1249. Colart et Pierre de Molènes, chevaliers, sont à la croisade avec Saint Louis.
(Manuscrits français, 23178, f. 125)

1270. « Messire Colaz de Molaine, » un des « chevaliers de l'hostel le roy pour la voye de Thunes. »
(B, t. 20, p. 368. — G, t.I, f. l76 v)

154
1099. Pierre-Bernard de Montagnac, croisé.
(Histoire de la Marche. — Bongars, cité par Saint-Allais, t. XIX. — R, 183)

— Vers 1215. Acre. « Anne de Montignac, » femme de G. de Giblet.
(DR, 325)

1231. Acre. « Jaques del Monthagnhec », appelé aussi « Jacques de-Montiniac » ou « Monteigni. »
(DR, 327. — PN, n. 113, 114)

1237. janvier, Tripoli. « Ihoan de Monteignach » sous-crit une charte de Bohémond, prince d'Antioche et comte de Tripoli.
(S, n. 82)

1237. 11 juin, Acre. « Johan de Montenac » un des barons du prince d'Antioche.
(S, n. 81)

1249. Octobre, Damiette. Renaud de Montaignac, « Reginaldus de Monteniaco », chevalier ; quittance de restor d'un cheval, scellée : écu au sautoir cant., de 4 molettes.
(L, t. 2, f. 68. — CR, n. 175)

1250. Juin, Acre. « Reginaldus de Montaniaco » chevalier ; emprunt.
(Chartrier de M. le duc des Cars, original parchemin — CR, n. 99 et 350 — CB, n. 102. — L, t. 2, f. 156)

1250. 11 juin, Acre. J. de Montaignac, chevalier, « Johannes de Monteniaco » ; emprunt.
(L, t. 2, f. 139. — CR, n. 109)

1262. Acre. « Guillaume de Montignac grand commandeur du Temple.
(RS, 32)

1307. « Quatre chevaliers du Temple, de la maison de Montaignac, sont cités au procès de leur Ordre. » (Boudin, Histoire générale des croisades)
— Mais un de ces chevaliers est certainement des Montigny du diocèse de Soissons.
(Michelet, II, 404)
— Et les 2 autres, car ils ne sont que 3, frère Pierre de Montinhiaco, prêtre, et frère Franco de Montigniaco, son oncle, du diocèse de Clermont, peuvent seuls être attribués aux Montaignac ou Montagnac d'Auvergne.
(MI, t. I, p. 110, 496, tome II, p. 134, 412 — PN, Montaignac)

1860. Edme de Montagnac, croisé de Pie IX, tué à Castelfidardo.

— Voyez ci-après Montigny.

155
1249. novembre, Damiette. Aimery de Montalembert, « Hernericus de Monte Alemberti », chevalier ; emprunt.
— Guillaume de Montalembert, varlet ; emprunt.
(L, t. 2, f. 95. — CR, n. 319, 320. — Versailles)

156
1568-1572. Pierre de Monti, Grand-Maître de l'Ordre de Saint-Jean de Jérusalem.

157
1170, 1174. « Arbertus de Montiniaco », témoins de chartes d'Amaury, roi de Jérusalem et de Raymond comte de Tripoli, pour les Hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem.
(PA, p. 52, 55, 210)

1191. Acre. Galon de Montigny, chevalier, emprunt.
(CR, n. 143, 381)

1199. Tournoi d'Escry. « Erard de Montigny » prend la croix avec Thibaud, comte de Champagne.
(Maimbourg, II, 45)

— Don, à l'abbaye de Longuay par Everard, seigneur de Montigny [sur-Aube], partant pour Jérusalem.
(Archives de la Haute-Marne, Cartulaire de Longuay. 132 v. — E. Petit, III, 145, 365)

1200. Evrard de Montigny, chevalier, à la croisade.
(VN. — P. d'Outreman)

1202. Siffroy de Montigny, chevalier, à la croisade.
(VN. — Em. Bouchet, II, 371)

— Donation à l'abbaye de Bourgmoyen par J. de Montigny, sire de Vieuvy.
(VL, t. 61, f. 91)

1219. Damiette, Siffroy de Montigny, à la croisade.
(Meyer. — R, 232)

1231. Acre, « Jaques de Monteigni » souscrit des chartes de Bohémond, prince d'Antioche.
(D., p. 170. — PA, p. 122)

1249. Damiette, « Robertus de Montiniaco » écuyer ; emprunt.
(L, t. 2, f. 55. — CR, n. 91)

— « Garnerus de Montegni », écuyer ; emprunt.
(L, t. 2, f. 65. — CR, n. 173, 259)

— « Laurencius de Montegny » emprunt pleige par le vicomte de Châteaudun.
(L, t. 2, f. 78. — CR, n. 78)

1250. « Guillaume de Montegni », à la croisade.
(Guyart, Histoire de Saint Louis)

1270. « Ernulphus et Robertus de Munteny », à la croisade.
(O. L., I, 632)

1309. Frère P. de Montigny, prêtre, f. Bertrand de Montigny, Templiers.
(MI, t. I, p. 64, 496)

1372. « N. de Montigny, de Picardie ou Beauvoisin », à la croisade teutonique.
(G, t. 1, f. 188 v)

— J. de Montigny, chevalier bachelier, à la croisade.
(G, t. 1, f. 218 v)

1396. Le sire de Montigny, à la bataille de Nicopolis.
(F, t. 3, p. 229)

— Voyez ci-dessus Montagnac, Montaignac.

158
1178-1181. Jérusalem, Magister Morellus, chanoine du Saint Sépulcre.
(D, p. 134, 152)

1191. Au siège d'Acre, Gaufridus Morellus, chevalier, et son fils Erard, témoins d'une donation d'Hugues de Bourbonne aux Templiers.
(E. Petit, III, p, 314)

1309. « Frater Thomas Morelli », Templier.
(MI, t. I, P. 67)

1326. Nicopolis, J. Moreau, clerc des offices du comte de Nevers, est fait prisonnier.
(Bourgogne, XX, 362)

159
1249. Août, Damiette. H. Mouchet, « Hugo le Mochet », écuyer ; emprunt pleige par le duc de Bourgogne.
(L, t. 2, f. 53. — CR, n. 94)

160
1191, Acre. G. de Moy, Willelmus de Moy, chevalier, mort au siège d'Acre.
(Chronicon J. Bromton, abbaye Jorvalensis, publié par Rog. Twysden, 1752, col. 1191)

— Rainier de Moy, chevalier de Saint Jean de Jérusalem, Frater Rainerus de Moi.
(Pic., t. 39, f. 12)

1189. Donation à l'abbaye de Saint Quentin en l'Ile par Guerry de Moy, qui promet de la faire ratifier par le seigneur Jacques, « si, Deo prosperante, dominum Jacobum, me superstite, repatriare contigerit. »
(Moreau, XCI, 207)

1190. Charte d'« Edeva domina de Moi » mentionnant que Gautier de Moy, son époux, est à la croisade.
(Pic., CLV, 99 v)

1191. Acre, Gautier de Moy, chevalier, au siège d'Acre.
(B, t. 17, p. 512. — Maimbourg, I, 605. — DC, t. 8, p. 354)

1139. Juin, « Ego Werricus de Moy, miles, dominus de Bernouvile, crusesignatus » ; donation à l'abbaye de Foigny.
(Cartulaire de Foigny, manuscrit latin 18374, n. 593)

— Donation à l'abbaye du Mont-Saint-Martin par Guerry de Moy, chevalier croisé.
(Cartulaire du Mont Saint Martin, n. 129. — Pic., CI, 32 v)

1246. Clérembaud, sire de Vendeuil, comme seigneur de fief, confirme la donation faite à ladite abbaye par feu Guerry de Moy, sire de Bernonville et croisé.
(Cartulaire du Mont Saint Martin, n. 129. — Pic., CI, 32 v)

1247. mars, Le même confirme une donation jadis faite à l'abbaye de Fémy par Guerry de Moy, sire de Bernoville, croisé.
(Cartulaire du Mont Saint Martin, n. 129. — Pic., CI, 32 v)

1249. Damiette, Gilles de Moy, « Egidius de Moy » ; emprunt.
(CB, aux chartes de Damiette)

1372. « Le seigneur de Moy » et Hélinet de Moy, du Vermandois, à la croisade de Prusse.
(G, t. 1, f. 210)

— Voyez ci-après Sons.

161
1165, Acre. N. des Nos, chevalier breton, témoins du testament d'un autre croisé.
(Fourmont, II, 244)

1249. Avril, Limisso, Roland des Nos, « Rollandus de Noz », écuyer ; pacte de nolis.
(L, t. 2, f. 28 v. — CB, aux chartes de Limisso. — Versailles)

1250. Acre, Giraud des Nos, « Guiraldus de Noz », damoiseau ; emprunt.
(L, t. 2, f. 172. — CR, n. 185)

162
1099. Eudes de la Noue, « Odo de Noa ou Noda », à la prise de Jérusalem.
(HC., t. 2. — PN, la Noue)

1250. Acre, Henri de la Noue, croisé champenois ; emprunt.
(CR, n. 367. — PN, ut suprà)

1861. Le vicomte Charles de la Noue, croisé de Pie IX, Volontaire aux Zouaves Pontificaux.


163
1126. Jaffa, L. Nouveau, « Lambertus Novellus », témoins d'une donation d'Hugues, prince de Joppé, aux Hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem.
(PA. p. 11)

1141. Jérusalem, P. Nouveau, « Petrus Novellus », chevalier de Saint Jean de Jérusalem.
(D, p. 75)

1860. Arthur Nouveau de la Carte, vicomte de Fautereau, croisé de Pie IX, blessé gravement à Castelfidardo. Promu officier aux Zouaves Pontificaux, il y eut sous ses ordres son digne père et son jeune frère, qui, eux aussi, étaient venus servir la cause sainte. Trait unique peut-être dans les fastes militaires, et singulièrement glorieux !

164
1249. Novembre, Damiette, Sire Hugues d'Orfeuille, varlet, « dominus Hugo d'Orfueil, valetus » témoins d'un emprunt.
(L, t. 2, f. 112. — CR, n. 106. — Versailles)

1309. Armand d'Orfeuille, « Arnaldus de Aurifolio », Templier.
(Procès des Templiers)

165
1250. Mai, Acre, N. de Panat, chevalier, « N... de Panhas, miles » ; emprunt.
(L, t. 2, f. 136)

— H. de Panat, damoiseau, « Hugo de Panas, domicellus » ; emprunt.
(L, t. 2, f. 134)

1357. Austorge de Panat, chevalier de Saint Jean de Jérusalem, châtelain de Rhodes, ambassadeur du grand-maître.
(ML, t. 1, p. 218)

166
1191. Acre, Hardouin Pantin, sire de la Hamelinière, chevalier, au siège d'Acre. (Chartrier de la Hamelinière)

1248. Raymond Pantin, chevalier, va à la croisade avec Saint Louis.
(Chartrier de la Hamelinière. — SA, t. 9, p. 119)

1480. Hardi Pantin, chevalier de Saint Jean de Jérusalem, tué à la défense de Rhodes.
(LR, aux Additions)

1540. Hardi Pantin, chevalier de Saint Jean, tué à la prise du fort de Gelbe.
(LR, aux Additions)

167
1249. Avril, Limisso, Alain du Parc, écuyer, « Alanus dou Parcq » ; pacte de nolis.
(CB, aux chartes de Limisso. — L, t. 2, f. 35 v)

1249. Damiette, J. du Parc, « Johans dou Parq », chevalier bachelier de la compagnie de J. du Bouchet, chevalier ; emprunt.
(L, t. 2, f. 66 v. — CR, n. 174, 428)

1372. croisade de Prusse : « Maurice du Parc, chevalier breton.
(G, t. 2, f. 344)

1390. croisade d'Afrique : Guillaume du Parc y fut blessé gravement.
(P. O., du Parc, 21)

— Guillaume, du Parc, écuyer, tué par les Sarrasins « au siège d'Auffrique »
(F, I. IV, c. 15)

168
— « Des actes authentiques révèlent l'existence de plusieurs croisés du nom de Pellerin, qui du reste évoque à lui seul le souvenir de la Terre Sainte et des Croisades. »
(BH, t. 41, p. 168, de Pellerin de Latouche)

1099. Jérusalem, « Petrus Peregrini », à la croisade.
(Bongars. — M, t. 1, p. 658)

1147. « Petrus Peregrini », à la croisade.
(G, t. I, f. 234 v)

1167. Jérusalem, « Pelerinus » dans une charte du patriarche Amaury.
(D., p. 108)

1241. Ordre de Saint Jean de Jérusalem, André Pollerin (Pellerin), grand prieur de France.
(Mannier, p. XXXIV)

1249. Avril, Limisso, « Petrus Peregrini », écuyer, « Petrus dou Pelerin, armiger » ; emprunt.
(L, t. 2, f. 42 v., 43 r. — CB. n. 80)

169
1143. Tripoli, « Hermengardus Pellicius », un des barons du comté de Tripoli.
(HC, t. 2. p. 509)

1177. Jérusalem, B. Pellissier, chevalier, « dominus Bernardus Pelliparius », témoins d'une donation à l'abbaye de Josaphat.
(DL, n. 39)

1178. Naplouse. « Bernardus Peltiparius », témoins d'une charte d'Amaury, vicomte de Naplouse, pour Saint Jean de Jérusalem.
(PA, n. 64)

1200. Roaix, « Frater Poncius Pellicers », chevalier du Temple.
(U. Chevalier, Cartulaire Roaix, n. 144)

1227. « Poncius Pelliparius », commandeur de Roaix.
(U. Chevalier, Cartulaire Roaix, n. 169)

1239. Bertrand de Pélicier revient de la croisade, où il était allé pour purger l'excommunication prononcée contre lui pour cause d'hérésie albigeoise, et abjure de nouveau son erreur devant l'Evêque d'Agen.
(Noulens, Maison de Galard, I, 42)

1249. Guillaume et Frédéric Pélissier sont à la croisade.
(Maynier, cité par R, 260)
1249. Bertrand de Pélissier, chevalier, prit part à la 6e croisade et testa en 1268.
(RI, 508)

1268. Mormoiron. Testament de Bertrand de Pellissier, chevalier : « Attendu que la mort arrive la plupart du temps sans qu'il ait été fait de testament, surtout pour les chevaliers, et, en outre, pensant à mon second voyage outre-mer à la suite d'illustre prince Monseigneur Alphonse, fils de Roi de France, comte de Poitiers et de Toulouse, allant en Afrique avec le Roi « ad confuiandos Crucis inimicos... » Je lègue pour mon gage spirituel à l'église du lieu où la mort me surprendra et où je serai enseveli, que ce soit dans les pays d'outre-mer ou en deçà de la mer, la somme de dix florins.
— Item, je lègue... aux frères du Temple de Salomon des maisons de Richerenches et de Roaix une somme de douze florins... pour le salut des âmes des frères Etienne, Ismidon et Bertrand de Pellissier, oncles de mon père, et aussi de Rostaing, mon frère, chevalier de la Milice du Temple de ladite maison de Richerenches, et également pour les autres chevaliers du Temple de ladite maison du nom de Pellissier ou Pellipier (qui est le même nom pour nous) de Visan et d'Orange, mes oncles ou cousins...
— Item, je lègue à Bertrand de Gauffredi et à Guillaume d'Albis, écuyers, qui feront avec moi le voyage d'outre-mer, tout leur équipement et mes chevaux qu'ils montent...
— Je confesse avoir reçu de Raymond de Mevouillon, chevalier, au nom de Rostaing de Pellissier, mon fils, la somme de mille sols à la couronne pour le premier paiement de la dot d'Alasacie, fille dudit messire Raymond et femme de mon dit fils, à elle constituée en mariage par ledit messire Raymond, desquels mille sols, du consentement et de la volonté desdits Rostaing et Alasacie, il m'a été accordé de disposer pour les besoins de mon voyage d'outre-mer...
— Que mes héritiers universels soient ceux que je nomme et institue, c'est à savoir Rostaing, Richard et Raoul de Pellissier, damoiseaux, mes fils...
— Dans le cas où Richard, chevalier de l'Hôpital de Saint Jean de Jérusalem, et Raoul, chevalier du Temple, novices dans lesdits Ordres, feraient leur profession, ou qu'un d'eux la fasse, dans ce cas je veux et j'ordonne.
(Chartrier de M. le baron de Courtois de Pellissier)

170
1206. R. Perrier, « Robertus Perrer », témoins d'une donation faite à l'Ordre Teutonique par Julienne, dame de Césarée.
(S, n. 40)

1390. Jean Perrier, écuyer, tué par les Sarrasins au siège d'Auffrique.
(F, I. IV, c. 15)

171
1250. Acre, Amblard de la Peyrouse, damoiseau, « Amblardus de Peyrossa, domicellus » ; emprunt.
(L, f. 2, f. 133. — CH, n. 287)

1250. Amblard de la Peyrouse, chevalier de Saint Jean de Jérusalem.
(LR, aux Additions)

172
1099. « Guillelmus Picardus », à la prise de Jérusalem.
(Guillaume de Tyr. — MI, t. I, p. 656)

1281. Tripoli. « Johannes Picardus »
(RS, 59)

1295. Robert le Picard, Templier, commandeur de Beauvoir, diocèse de Sens.
(MI, t. 2. p. 38)

— V. 1300. Frère Simon Picard, gonfalonier de l'Ordre du Temple en Syrie.
(MI, t. 1, p. 645)

1300. Pierre le Picard, Templier, commandeur de Loages, diocèse de Troyes.
(MI, t. 1, p. 645)

1307. Gales, Godefroy, Guillaume, Hugues, Imbert, Jean, Odon, Pierre et Simon le Picard, Templiers.
(MI, t. 1, p. 645)

173
1099. Guillaume de Pierre, sire de Ganges, chevaliers, à la croisade.
(Vaissette. — Versailles)

1104. 17 janvier, et 1106, 22 août, Guillaume de Pierre, « Willelmus Petri », connétable de Raymond, comte de Saint-Gilles et, marquis de Provence, prince de la Milice chrétienne dans l'expédition de Jérusalem, souscrit les chartes par lesquelles ce prince donne au Saint-Sépulcre la moitié de la ville de Giblet.
(HC, t. 2, p. 479, 480)

1106. 22 août, « Guillelmus Petri », connétable du comté de Tripoli.
(SS, p. 182)

1140. Antioche, « Willelmus Petri », clerc, témoins de donations faites au Saint-Sépulcre par Raymond, prince d'Antioche.
(HC, t. 2, p. 500, 504)

1249. Damiette, « Radulphus de Petris, miles » ; emprunt.
(L, t. 3, f. 67 v. — CR, n. 52)

174
1198. Ordre de Saint Jean de Jérusalem, Pierre Pillot, grand prieur de France.
(E. Mannier, p. XXXIV)

1202. P. Pillot, « frater Petrus Pillotus », chevalier de Saint Jean de Jérusalem.
(Lalore, Cartulaire de l'abbaye de Saint Loup, n. 136)

175
1190. Jourdain du Pin, chevalier croisé, l'un des 2 chefs de la flotte de Richard Coeur-de-Lion.
(SA, t. 2, p. 43)
— Waleran du Pin, frère de Jourdain, alla avec lui à la croisade.
(Chartrier du Vicomte du Pin de la Guérivière, ancienne Généalogie. Baron E. du Pin de la Guérivière, Ascendants et Alliés de la Maison du Pin de la Guérivière qui ont rendu des services à la Religion, p. 5)

1191. juillet, devant Acre. N. du Pin, « M. de Pinu », témoin des emprunts de Sire de Vignacour et R. de Longueval, chevaliers.
(L, t. 1, f. 61, 62. — CR, n. 2)

1198. Le seigneur du Pin, un des chevaliers croisés avec le comte du Perche.
(René Courtin, Histoire du Perche, manuscrit à M. de la Sicotière, p. 225)

1249. Avril, Limisso, Luc du Pin, « Lucas de Pinu », écuyer ; pacte de notis.
(L, t. 2, f. 43 v)

1270. Thomas du Pin, « Thomas de Pyn », croisé.
(O. L., 1, 632)

1309. « Senebrunus de Pinu, miles », Templier.
(Michelet, I, 403, le nomme « de Puni »)

1860. Le vicomte Arthur du Pin de la Guérivière, croisé de Pie IX, Volontaire aux Dragons Pontificaux.

176
1191. « Rogerus de Pole, baro », mort au siège d'Acre.
(Bromton, 1191)
— Acre, 1191 « Roger, baron de Pût », mort à la croisade.
(M, t. 2, p. 517)

1312-1132. Frater Johannes de Polo, Archevêque de Nicosie.
(Ughelli, Italia sacra. Mas Latrie, Archevêque de Chypre, p. 255 du tome II de l'Orient Latin)

— Vers 1315. Famagouste, grande mosquée. « Hic jacet... filius Petri Pauli. »
(Mas-Latrie, L'Ile de de Chypre, p. 386, n. 84)

1334. Jean de Paul, chevalier de Saint Jean de Jérusalem, commandeur d'Arfons.
(LR, 181. — A. du Bourg, 116)

1364. Raymond de [Paul dit de] Saint-Paul, chevalier de Saint Jean de Jérusalem, commandeur d'Andrivaux.
(A. du Bourg, 528. — Sur l'identité des noms de Paul ou Pol et de Saint-Paul, voyez Famille de Poli, par le comte Caïs de Pierlas, dans l'Annuaire du C. H. de 1893, p. 144-147)

1372, croisade de Prusse N. de Pol, chevalier.
(G. t. 1, f. 59 v)

1860. Le vicomte Oscar de Poli, croisé de Pie IX, blessé gravement à Castelfidardo.

177
1098. Héracle, comte de Polignac, portant le grand étendard de l'église à la première croisade, au siège d'Antioche.
(Versailles)

Voyez ci-dessus Chalençon.

178
1147. Gautier de Pontfarcy, chevalier banneret, croisé.
(P. de Farcy, Généal de Farcy, 89)

179
— Vers 1033. Herveus de Porta, archidiacre. d'Orléans, fils d'Avrain, fait le pèlerinage de Jérusalem.
(Cartulaire de Micy, manuscrit latin 5420, p. 21)

1096. Raymond de la Porte figure parmi les officiers d'Humbert II, vicomte de Thouars, partant pour la croisade.
(Imbert, Histoire de Thonars, 61. — A. de la Porte, Histoire des familles nobles du nom de la Porte, 280)

— Vers 1116. En présence d'Aucher Grassin, Guillaume Lévêque, etc., vente de la maison d'Hagan de la Porte Morard, dont le fils est mort à Jérusalem.
(Guérard, Cartulaire de Saint Père de Chartres, D. 115)
— Vers 1117. « Ego Ivo de Porta Morardi..., ...cum ad eundum in Ierusalem me prepararem... Henrioua, frater meus, qui mecum iturus erat in Ierusalem. »
(Guérard, Cartulaire de Saint Père de Chartres, D. 127)
— Vers 1125. Etienne, fils de Guiscard de la Porte Morard, croisé, meurt à la croisade.
(Guérard, Cartulaire de Saint Père de Chartres, D. 149) — Poli, Les « La Porte » aux croisades, p. 14-15)

1138. 4 décembre, Jérusalem, Meinard de la Porte, « Meinardus de Porta », témoins d'une donation pieuse de Foulques, roi de Jérusalem.
(HC, t, 2, p. 493. — Ailleurs, il est appelé M. de Portu ibid., 496)

1147. « Le sire de la Porte, baron de Tourville », à la croisade.
(P. de Farcy, Généalogie, 90)

1146-1147. Adelard de la Porte, chevalier, fondateur de l'abbaye de Saint-Benoît-sur-Loire accompagna Louis VII outre-mer.
(DC, t. 5, p. 226. — BC, t. 1, p. 248)
— Vers 1147. « Ego Willelmus de Porta, si obiero in via de Iherusalem... » Donation à l'abbaye de Cluny.
(Moreau, LXIV, 229)

1153. Jérusalem, Aimery de la Porte, « Aimericus de Porta » ; témoins d'une donation aux Hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem. (D., p. 91)

1156. Acre, Robertus de Porta.
(MR. p. 7)

1165. P. de la Porte, miles de Templo.
(Cartulaire de Saint-Martin de Laon, f. 79)

1166. Alexander de Porta, possessionné dans la principauté d'Antioche.
(D., p. 105)

1169. Eudes de la Porte engage à l'abbaye de Saint-Satur une partie de ses biens pour aller au secours des chrétiens en Palestine.
(Chartrier du château d'lsserlieux)

1191. 21 juillet, devant Acre, Hardouin de la Porte, vassal du comte d'Anjou ; emprunt.
(L, t. 1, f. 84. — Delley, 426, 487. — Versailles)
— Jean et Arnaud de la Porte emprunt.
(CR, n. 46)
— Le dit Arnaud, mort au siège d'Acre.
(RI, 544)
— Guigues et Herbert de la Porte emprunt pleige par le roi Philippe Auguste.
(CR, n. 330. — Chartrier de feu Mine la marquise de la Porte, original parchemin. — L, t. 1, f. 57, appelle « Hugues » le dit Guigues. — CB, n. 4. — Versailles)
— « Stephanus de Porta » emprunt.
(L, t. 1, f. 23. — CR, n. 152, 412)

1212. avril, « Jacques de la Porte, chevalier, paraît s'être croisé avec Renaud de la Roche d'Iré : du moins souscrit-il à cette date la charte par laquelle, au moment de partir pour Jérusalem, ce seigneur confirme diverses donations »
(Poli., Les « La Porte » aux croisades, p. 24. — VL, t. 77, Roche d'Iré)

1221. Donation au prieuré de Vezins par Jean de la Porte, sire de Vezins, partant pour la Terre Sainte.
(Cab. de d'Hozier. — A. de la Porte, p. 82)

1261. 9 décembre, Acre, Feu Guillaume de la Porte a donné à l'Ordre de Saint Lazare « sa maison sise à Acre, rue des Génois »
(DL, n. 53. — Poli, Les La Porte aux croisades, 4, 8)
— Vers 1260. La tradition veut que Geoffroy de la Porte, chevalier, se soit croisé.
(A. de la Porte, 131)

1294. Hugues de la Porte, chevalier dauphinois, se croise.
(C. H., 1291, 5)

1307. Audebert de la Porte, Templier, commandeur d'Auzon, « un des héros qui ne craignirent pas d'affirmer l'innocence de leur Ordre et préférèrent la mort des martyrs à la lâche amnistie des traîtres et des apostats. »
(Poli, Les La Porte aux croisades, 9. — MI, t. 2 p. 173 et suivantes. — Lalanne, Histoire de Châtellerault, tome I, 242)
— Audebert, Bernard, Girbert et Gombert de la Porte, Templiers.
(Michelet, Procès des Templiers)

1345. J. de la Porte prend la croix avec le dauphin Humbert II.
(A. de la Porte, 24)

1867. Gabriel de la Porte, croisé de Pie IX, sergent-major aux Zouaves pontificaux, mort à Rome de blessures reçues à la bataille de Mentana.

180
— Vers 1165, Jérusalem, Otte Potier, gendre de Renaud, sire de Giblet.
(DR, 242)

1186. Jérusalem, Roger de Moulines, maître des Hospital, accense à J. Potier, « Johanni Poterio », une maison sise à Jérusalem.
(D., p. 156)

181
1252. Novembre, devant Joppé, « Andreas Raphaelis » ; emprunt pleige par le comte de Savoie.
(L, t. 2, f. 184. — CR, n. 385)

1861. Edgar de Raffélis, comte de Soissan, croisé de Pie IX.

182
— « Maison de Rarécourt-Pimodan D'argent à 5 annelets posés en sautoir de gueules et accompagné de 4 mouches d'hermine de sable. »
Devise : MORI POTIUS QUAM FOEDARI.

1241. Mars, Acre, Raussin de Rarécourt, chevalier, « Rossinus de Rarecuria » ; emprunt pleige par Thibaud, roi de Navarre et comte de Champagne.
(L, t. 2, f. 23. — CB, n. 63. — Versailles)

— Raussin de Rarécourt figure en 1247 aux « Preuves de Cour » des Rarécourt-La-Vallée-Pimodan.
(A. N., secteur histoire MM812, p. 79-86, et en juin 1253 (Testament) au Cartulaire du Prieuré de Beauchamp, f.20, Archives de Chantilly, Clermontois. Id., f. 14 v., 1256, et f. 110 v., 1257)

1860. 18 septembre, Auguste-Marie-Elie Georges de Rarécourt de la Vallée, marquis de Pimodan, croisé de Pie IX et général dans l'Armée Pontificale, mort glorieusement au combat de Castelfidardo.

183
1219. Novembre, Damiette, Etienne des Réaux, écuyer, « Stephanus de Realibus » ; emprunt pleige par le comte de Nevers.
(L,t.l,f.l85 v)

184
1147. Hesso, seigneur de Reinach, chevalier à la croisade.
(Versailles)

1219. Ascalon, Henri de Reinach, chevalier, « Henricus de Reinack », pleige un emprunt de croisés.
(L, t. 2, f. 199. — CR,n. 61. — Delley, 458)

1220. Hesson de Réinach, chevalier templier.
(B. N., Dossiers bleus, XIII, 48)

185
1249. Septembre, Damiette, Renerus Reneri, écuyer ; emprunt.
(L, t. 2, f. 65 v)

186
1166. « Aimericus Richerius », possessionné dans la principauté d'Antioche.
(D., p. 105)

1256. Acre, « En cel an, fu mors frère Renaus Richiers, maistres dou Temple. »
(Annales de Terre Sainte dans Orient Latin, II, 447)

187
1099. Aymon de Rivoire, sire de Romagnieu, chevalier croisé.
(Guy Allard)

1112. Berlion de Rivoire, sire de Romagnieu, chevalier, est à la croisade.
(Cartulaire de la Chartreuse de Portes, en Bugey)

1137. Petrus de Roveria, maître du Temple de Roaix, diocèse de Vaison.
(U. Chevalier, Cartulaire des Hospitaliers et des Templiers. n. 107)

1142. Petrus de Ruira, maître du Temple de Perpignan.
(Moreau, LX, 7)

1153. 4 novembre, Petrus de Rouera, maître du Temple d'Amposte.
(Delaville le Roulx, Archives de l'ordre de l'Hôpital dans la péninsule ibérique, p. 23)

1155. Petrus de Roveria, maître du Temple en Espagne.
(VL, au nom Aurasica)

1156. Petrus de Roueira, maître de la milice du Temple, témoins d'une donation faite à l'abbaye de Sylvanez par Raymond, comte de Barcelone et marquis de Provence.
(Cartulaire de Sylvanez)

1181. P. de Rivoire, croisé contre les Albigeois « Petrus Rovorie voluit cum ceteris nobilibus proficisci ad expugnandos Albigenses hereticos… »
(U. Chevalier, Cartulaire de Bonnevaux, n. 49)

1346. Guichard de Rivoire suivit le Dauphin Humbert II à la croisade, et mourut dans une des Iles de l'archipel.
(RI, 620)

1365. Sibuet de Rivoire, sire de Gerbais, se croise avec le comte de Savoie.
(C. H., 1291, 6)

188
1139. Tripoli, « Silvius Robertus », témoins d'un privilège octroyé au Saint Sépulcre par Cécile, comtesse de Tripoli.
(SS, p. 184)

1142, 1145. Jérusalem, « Silvius Roberti », témoins de donations faites aux Hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem par le comte de Tripoli.
(PA, p. 24, 25, 78)

189
1208. « Gilbert de Rocas » croisé contre les Albigeois.
(Fauriel, Croisade albigeoise)

190
1191, Acre, Alain IV, dit le jeune, vicomte de Rohan.
(Versailles)

191
1191. Acre, « Silvius Romanetus » ; emprunt pleige par Pons Bastet, chevalier.
(L, t. 1, f. 81. — CR, n. 135, 322)

192
1214. Raymond de Roquefeuil, croisé contre les Albigeois.
(R, 315)

— Pons de Roquefeuil, un des chevaliers de Simon de Montfort dans la croisade albigeoise.
(R, 309)

1252. Novembre, camp de Jaffa. Emprunts de croisés pleige par R. de Roquefeuil, chevalier, « domino Raimundo de Rocafulio », mandataire du comte de Poitiers et de Toulouse.
(L, t. 2, f. 193. — Versailles)

1316. G. de Roquefeuil et autres seigneurs font leur procureur, « pour adviser au passage d'outre-mer », haut et puissant seigneur Raymond de Roquefeuil, chevalier.
(Manuscrits français 23178, Meslanges, 102 v)

193
1138. Jérusalem, « Eustachius de Rortest », témoins d'une donation du roi Foulques au Saint-Sépulcre.
(HC, t, 2, p. 496)

194
— XIIe siècle, « Guillelmus Rostagnus », Templier.
(Cartulaire du Temple de Vaux, Dauphiné)

1249. Août, Damiette, P. de Rostaing, « Petrus Rostani » ; emprunt pleige par le comte de Forez.
(L, t. 2, f. 58. — CR, n. 172)

195
1202. Bernard de Roubais, chevalier, paraît avoir pris la croix avec Baudouin IX, comte du Flandre.
(SA, t. 19, p. 390-1)

1205. Mai, Constantinople, « Obertus de Robais », chevalier ; pacte de nolis pour retour en France.
(L, t. 1, f. 149. — CR, n. 159. — Versailles)

196
1102. Host, sire du Roure, chevalier, mort à la bataille de Ramla.
(Albert d'Aix, I. IX. — Versailles)

1191. Siège d'Acre, Hugues du Roure.
(R. 215)

1250. Acre, Raoul du Roure ; emprunt.
(Delley, 467)

1287. Raymond de Beauvoir du Roure, chevalier Templier.
(Boudin, Musée des croisades, IV, 136)

197
1131. Jérusalem, « Martinus Rex », frère de l'hôpital de Saint-Jean de Jérusalem.
(PA, n. 13)

1158. Jérusalem, Raoul, chevalier, vend de ses biens à l'abbaye de Josaphat pour payer sa rançon aux Turcs ; témoins « Piselus Rex. »
(DL, p. 79)

1159. « Geraudus Rex », souscrit une charte de Mélisende, reine de Jérusalem, faisant une donation aux lépreux de Saint-Lazare.
(MS, n. 16)

— Vers 1160, Jérusalem, « Pesellus Rex », témoins juré d'un échange fait par les Hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem.
(PA, n. 188)

— Vers 1160. P. le Roy, « Petrus Rex », témoins d'un acquêt de Gilbert, maître des Hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem.
(PA, p. 232)

1175. « Pizellus li Rei », Pesellus Rex, témoins de ventes faites aux Hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem.
(D., p. 119, 120)

1179. « Guillelmus Rex », maréchal de Champagne, mort en Palestine.
(Longnon, p. 28)

1180. Mont Thabor. Etienne le Roy, « Stephanus Rex », turcoplier de l'ordre de Saint-Jean de Jérusalem.
(PA, p. 215)

1240. Ascalon, « Godinus dictus Rex », écuyer ; emprunt.
(L, t. 2, f, 4)

1249. Avril, Limisso, « Oliverius Régis », écuyer ; pacte de nolis.
(Ibidem, 44 v)

1250. Acre, « Raoul li Rois », emprunt.
(CR, n. 170, 257, 427)

1251. Juillet, devant Césarée, « Willelmus dictus Rex, armiger », emprunt.
(L, t. 2, f. 179. — Belleval, p. 14)

1310. Pierre le Roy, Templier, détenu « ou chastiau de Tiers. »
(Joursanvault, 3501)

198
1190. Elie-Geoffroy Rudel, célèbre troubadour, fils du sire de Blaye, suivit Richard Coeur-de-Lion à la croisade.
(SA, t. 21, p. 45)

199
1099. « Dominus Rotgerus Rufus », chevalier normand, revient de la croisade après la prise de Jérusalem.
(C.H., 1479, 23)

— Vers 1135. Jérusalem, « Eudebertus Ruffus »
(SS, n. 103)

1152. Saint-Gilles, près Jérusalem, « Fulco Rufus, de Laodicia. »
(D., XII, 88)

1153. Jérusalem, « Guarinus Rufus, Alexander Apuliensis, Rainaldus Karettus. »
(MS, n. 11)

1155. Jérusalem, « Symon Ruffus, Tbeobaldus Ruffus », notables de la Mabommerie.
(SS, n. 131)

1157. Jerusalem, « Stephanus Rufus. »
(D., XVI)

1165. Cayphas, « Clemens Rufus, dapifer domini Cayfe. »
(SS, n. 127)

1165. « Guillelmus Rufus », vicomte d'Ascalon.
(PA, p. 241. — Delaville le Roulx, LIII, 144)

1169. Jérusalem, « Odo Ruphus, Bernardus Provencal... »
(M.S, n. 25)

1170. « Ex baronibus terre Ierusalem : [signum] Philippi Rufi. »
(PA, 52)
1174. Jérusalem, « Robertus Rufus », témoins d'une donation faite aux Hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem, par Eschive, dame de Tibériade.
(PA, 243)

1174. Jérusalem, « Frater Seguinus Ruffus hospitalier. »
(PA, 55)

1175. Nazareth, « PHilippus Rufus. »
(PA, 246)

1175-1181. Jérusalem, « Dominus Hugo Rufus. »
(D.,p. 117, 152)

1178. Donation au Saint Sépulcre par « Balduinus Rufus et Artemilia, ejus uxor. »
(SS, n. 173)

1185. Tripoli, « Frater Gui Rufus », hospitalier de Saint-Jean de Jérusalem.
(PA. 286)

1131. Rigard de Sainte-Agathe, chevalier croisé, va en Patine.
(La Mure, I, 239. — Steyert, Armorial du Lyonnais. — Vachez, 62)

1234. Acre, Vente d'un casal aux chevaliers Teutoniques par Isabel de Bethsan, « filia quondam Philippe Ruffi », femme de Bertrand Porcelet « testes Henricus de Ruffi et Radulphus nepos ejus. »
(S, n. 77-79)

1247. Marseille, « Frater Petrus Ruphus », chevalier de Saint Jean de Jérusalem.
(Guérard, Cartulaire de Saint Victor, p. 601)

1860. Le comte de Ruffo-Bonneval, croisé de Pie IX, Officier dans l'Armée Pontificale.


199 Bis
1249. 7 août, Guillaume de Saint-Exupéry, damoiseau, fait une donation à ses frères et soeur qui, en retour lui donnent la somme nécessaire « per visitar lo sépulcre de noster Senhor. »
(Chartrier de M. le marquis, de Saint-Exupéry, original parchemin)

200
1249. Avril, Limisso, Hervé de Saint-Pere, écuyer ; Pacte de nolis.
(CB, n. 74. — Versailles)

1372. Croisade de Prusse « Bertran de Saint Pere », chevalier Breton.
(G, t, 2, f. 285)

> > > Suite > > >

Sources: Les Croisés de France (1095-1395) — Oscar de Poli — Annuaire du Conseil Héraldique de France, huitième année, Paris 1895 — BNF

Croisés de France visité 39352 fois

Licence Creative Commons
Les Templiers et Les Croisades de Jack Bocar est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas de Modification 4.0 International.
Fondé(e) sur une oeuvre à http://www.templiers.net/.
Les autorisations au-delà du champ de cette licence peuvent être obtenues à http://www.templiers.net/.